Cet article va me décrédibiliser… Mais c’est pour ton bien

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir déléguer tout son travail et de se la couler douce en faisant des trucs passionnants jusqu’au restant de ses jours ?

Pour l’instant, je n’ai pas la solution (promis, je t’appelle quand je l’ai).

Mais on peut déjà se simplifier la vie de nombreuses manières.

Une femme de ménage.

Un jardinier.

Un majordome.

Un concierge.

Un banquier (quoi que, il peut te compliquer la vie aussi parfois…).

Internet.

Mais il y a une chose que tu ne peux pas déléguer et que tu ne pourras jamais déléguer de ta vie : ton amélioration.

Avec ces mails quotidiens, on me rapporte beaucoup de déclics.

Des gens ravis qui ont glissé sur une de mes peaux de banane et qui se sentent sur le bon chemin.

Mais aussi certaines personnes qui m’attribuent bien trop de qualités.

Alors pour mettre les choses au clair :

  • Je n’ai pas de recette magique
  • Il n’y a pas de “clé secrète” pour devenir efficace
  • Je n’ose même pas te donner ce troisième point parce qu’il est trop cucul, il faut que je me justifie un peu avant…

Il y a une personne que j’admire beaucoup dans le monde des start-ups : Oussama Amar.

Il donne des conférences captivantes et a toujours un avis incisif sur les choses.

J’adore les écouter au-dessus de mon bol de soupe le soir.

Dans une des dernières que j’ai écoutées, il a prononcé une phrase qui m’a frappé comme la foudre ! (et oui, un déclic !)

Tout le monde me pose toujours des questions de “quoi faire”, alors que les seules questions intéressantes sont les questions de “comment”.

Au moment où j’ai entendu cette phrase, j’ai senti qu’il avait mis des mots sur une conviction que je n’arrivais pas à exprimer.

Le principe est simple : Si tu me demandes ce qu’il vaut mieux faire entre plombier et architecte, je n’en sais rien, ça dépend de toi.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Pourquoi je gagne trop de temps

Par contre, le jour où tu as choisi de devenir plombier, le “quoi”, tu peux demander comment faire (juste pas à moi ahah).

Parallèle avec l’efficacité : “Vaut-il mieux planifier de manière très stricte en bloquant chaque minute ou de manière très souple en faisant presque tout au feeling ?” Je n’en sais rien, ça dépend de toi.

Par contre, une fois que tu as choisi ta manière de faire, je peux t’accompagner pour le “comment”. Et pas besoin d’avoir fait le bon choix, une fois que tu sais comment faire, tu testes à fond et si ça ne marche pas, tu changes !

Cette dernière phrase que j’ai soigneusement retardée, c’est que c’est toi qui as les réponses.

Personne ne peut décider à ta place.

Tu cherches simplement à te rassurer.

C’est normal… mais ça ne sert à rien. Alors analyse bien tes problèmes sous le prisme “quoi-comment” : décide du “quoi” et demande le “comment”.

C’est particulièrement vrai dans les mails, les vidéos, voire même le coaching : je ne peux pas t’aider si tu n’as pas décidé d’agir.

L’action est la clé ! 🙂

Lucien Roy

Clique ici pour recevoir un mail de ce type chaque jour dans ta boite de réception 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *