Se concentrer quand on est dépassé

Vous arrive-t-il de vous sentir dépassé ?

Aujourd’hui, je réponds à la question d’Angèle qui me demande « comment se reconcentrer quand on est dépassé ? ». Nous allons voir comment faire pour agir rapidement quand on est au creux de la vague et a la fin de cette vidéo, vous saurez comment sortir des coups de mou rapidement !

Mais avant tout, si gagner du temps simplement et durablement vous intéresse, abonnez vous pour ne rien manquer de ce qui va suivre.

Il m’arrive de me sentir dépassé. Dans ces moments-là, mon travail ressemble à une montagne infranchissable dont tout le flanc s’effondre pour créer une avalanche qui me fonce dessus. Ça vous est surement déjà arrivé donc vous savez de quoi je parle. Et j’ai une mauvaise nouvelle pour vous, malgré tout ce qu’on peut apprendre pour devenir efficace, il peut toujours nous arriver d’être dépassé. Et on perd souvent pieds, on oublie les bases.

Et c’est justement quand je commence à faire n’importe quoi que je sais que je suis dépassé. Au bout d’un moment, j’ai tellement à faire que je suis résigné.

« De toutes façons, je ne peux pas y arriver …»

Et à l’instant où cette pensée me traverse l’esprit, la procrastination arrive. Comme je sens que je ne vais rien finir, à quoi bon continuer, je suis découragé. Parfois, j’ai quand même un sursaut de motivation, ou d’acharnement devrais-je dire. Je suis frénétique, j’essaye de foncer, mais c’est le chaos. Je remplace le sport par du travail, et finis même par faire du multitâche alors qu’on sait bien que c’est l’ennemi numéro 1 de l’efficacité.

Bon, je vous rassure, il y a quand même des outils pour contourner ces coups de mou et y faire face efficacement. La méthode qu’on va voir ensemble m’a permis de réduire ces périodes inefficaces qui ne durent maintenant jamais plus de quelques jours.

C’est parti pour cette méthode en 7 étapes.

Stopper le désastre

Quand je sens que je commence à perdre pieds et que je ne respecte plus du tout les principes élémentaires de l’efficacité, je m’arrête. Il faut faire une pause, se contraindre à faire les choses les unes après les autres. Quand on est dans ces moments de stress et qu’on choisit de s’arrêter, en général, c’est la panique, on a le cœur qui bat. Au bout de quelques minutes, on est calmé, on peut commencer à réfléchir et à se poser des questions.

Pourquoi suis-je dépassé ?

Les premières questions que je me pose sont « pourquoi suis-je dépassé ? Est-ce légitime ? ». L’objectif est de se pencher sur les causes de cette situation. Elles sont plus nombreuses qu’on ne le croit au début. La plus évidente est qu’on a trop de travail. Mais peut être qu’on a trop de distractions, ou qu’on a abandonné certaines bonnes habitudes productives. Parfois on se rend compte de l’importance de certaines mauvaises habitudes qui se sont développées discrètement dans nos vies.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Annonce pour l'été

Parfois je n’arrive pas à trouver de réponses à ces questions.

Si ça vous arrive aussi, un conseil, faites du sport. Ça permet vraiment de relâcher la pression qu’on a quand on se sent dépassé. On peut ensuite réfléchir plus clairement.

Une autre question

Maintenant qu’on a fait un diagnostic, il faut dédramatiser. Une fois qu’on sait qu’on s’est cassé la jambe, il est inutile de crier dans tous les sens « mais qu’est ce qui m’arrive ». Il faut se calmer, c’est le but de cette question. Puis agir, on voit ça juste après.

Pour dédramatiser, on se demande « que pourrait-il m’arriver de pire si j’échouais dans tous les objectifs qui m’encombrent en ce moment ? ».

Et là arrive souvent une vague de soulagement. Rater quelque chose est rarement très grave, en tous cas, à chaque fois que je me suis posé la question, ça m’a plutôt rassuré.

Passage à l’action pour ne plus être débordé

Il est temps de revoir nos priorités et tout ce qu’on a à faire en profondeur pour ne pas être de nouveau dépassé d’ici une semaine. Pour cela, je vous recommande deux outils. Le premier est très populaire et plait à beaucoup, mais je ne l’utilise pas personnellement. Le deuxième dont je vais vous parler juste après est ma méthode.

La matrice d’Eisenhower

Cette méthode sert à trier entre l’urgent et l’important. On peut ainsi détecter ce qui nous permet de prendre du recul des petites choses qu’on fait en urgence alors qu’elles ne sont pas importantes. On classe toutes les tâches selon le tableau suivant.

Matrice eisenhower concentre dépassé
Matrice eisenhower concentre dépassé

Le but est d’avancer au maximum sur ce qui est important mais pas urgent. On joue sur le long terme.

La méthode « the one thing »

Dans un de mes derniers articles, je parle du livre « the one thing ». Il m’a beaucoup inspiré et la méthode employée dans celui-ci est celle que j’utilise au quotidien.

Il y a deux étapes. Dans un premier temps, vous définissez une chose que vous pouvez faire dans chaque domaine de votre vie à l’aide de la question : « quelle est l’unique chose que je peux faire de sorte que tout le reste devienne plus facile ou inutile ? ». Une fois cette étape terminée, vous saurez quelle doit être votre priorité dans chaque domaine. Ainsi, vous pouvez ralentir sur toutes les autres tâches qui ne sont pas essentielles.

La deuxième étape est encore plus radicale et devrait particulièrement intéresser ceux qui ont une vie variée et qui quand ils ne gardent qu’une seule chose à faire dans chaque domaine ont encore une vie chargée. Ils sont souvent décrits comme hyper actifs parce qu’ils font toutes les activités qu’il est possible de faire dans leur ville tout en étant au conseil municipal et trésorier de leur association préférée. Vous définissez la chose la plus importante pour votre vie en générale. Autrement dit, vous appliquez la question de tout à l’heure, mais plus pour un domaine seulement, mais pour votre vie en général. « Quelle est l’unique chose que je peux faire de sorte que tout le reste devienne plus facile ou inutile ? »

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   [Miracle Morning France] Se lever tôt facilement

Testez vraiment cette méthode, c’est très puissant !

Penser long terme

Connecter ses objectifs au présent

Tout ce qu’on a vu jusqu’à présent concerne des mesures de court terme pour éteindre l’incendie qu’il y a dans votre vie. Maintenant, il s’agit de construire de nouvelles bases solides pour aborder la suite avec sérénité.

Pour ça, je vous recommande de connecter vos grands objectifs avec le présent. Pour ne pas rallonger la vidéo, je ne vais pas tout vous expliquer, mais c’est vraiment une technique qui a changé mon approche des objectifs. Vous pouvez regarder mon autre vidéo qui vous explique tout en détails.

Après avoir connecté vos objectifs au long terme voici quelques éléments supplémentaires pour éviter de vous sentir dépassé à l’avenir.

Dites-vous « non » ?

Avez-vous parfois l’impression d’accepter des choses juste parce que vous avez peur de dire non ? ça m’arrive très souvent et c’est l’une des choses les plus facile à combattre pour être moins chargé.

Tu veux bien finir ça pour moi ? NON

Tu peux nous aider pour la comptabilité ? NON

On a besoin d’aide pour installer la buvette dimanche prochain ? NON

Je ne vous dis pas de dire non à tout. Choisissez simplement bien les engagements qui vous apportent de la satisfaction et évitez de vous piéger dans des tâches qui ne vous plaisent pas et ne vous avancent pas vers vos objectifs.

Equilibre de vie

Si vous êtes surchargé en permanence au travail, d’autres domaines en souffrent probablement ce qui nuit à votre bien-être futur. Par exemple, quand on travaille beaucoup, on peut finir par négliger sa vie sociale et ne plus voire nos amis. Or les amis, c’est bon pour la santé… Je vous laisse découvrir ça dans la source : https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/l-amitie-plus-puissante-que-la-morphine_31130.

De même, on a parlé de la nourriture il y a peu. Si vous mangez mal pour avoir plus de temps pour travailler, c’est une erreur parce que vous serez moins efficace. Vous pouvez en savoir plus dans cet article.

Reprendre puis garder le contrôle

J’ai maintenant 2 conseils qui peuvent sembler contradictoires à vous donner.

1- Briser la routine. Parfois, on s’enferme dans des habitudes qu’on ne remet pas en question alors qu’elles sont mauvaises. Briser la routine, en plus d’être comme un bol d’air frais nous permets ainsi de détecter des mauvaises habitudes, voire d’explorer de nouvelles méthodes qui peuvent mieux nous convenir.

2- Mettez en place des habitudes. Comme ça, avancer devient plus facile que ne rien faire. C’est ça gagner du temps simplement et durablement ! Pour savoir comment mettre en place de nouvelles habitudes en détail, cliquez sur le premier lien de la description

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *