Ecrire journal intime

Ecrire un journal intime pour progresser au quotidien

Quand on m’a parlé d’écrire un journal intime pour la première fois… J’ai tout de suite su que ce n’était pas pour moi. D’abord, je ne suis pas une fillette de 12 ans qui a besoin de raconter ses déboires amoureux… Ensuite, je n’aurais jamais assez d’inspiration pour écrire et puis de toute façon, ma vie n’est pas assez intéressante… Encore, si je voyageais… pourquoi pas, mais là… ça va être complètement nul. C’est vrai qu’écrire sur soi, ses pensées et ses sentiments n’est pas le truc le plus naturel…

Ça fait plus de 2 ans que j’écris mon journal et dans cet article, je ne veux pas convaincre… tu en auras peut être l’impression par moments, tellement j’ai de l’enthousiasme pour cet outil… Mais si ce n’est pas pour toi, c’est ok.

Dans la première partie de l’article, je te donne des conseils issus de mon expérience et de celle de mes élèves de coaching sur “comment écrire un journal”. Ensuite, je te décrirai en détail comment je procède et quelle place je donne à l’écriture dans mon quotidien.

Dans quelles situations écrire un journal aide le plus ?

  • Quand tu sens que tu as trop de choses à faire, que ta charge de travail dépasse l’entendement et que tu ne vois pas comment tu vas t’en sortir.
  • Quand tu es dans un passage difficile émotionnellement.
  • Quand tu as un dialogue interne qui ne s’arrête jamais… Et qui t’empêche parfois de dormir ou de te concentrer.
  • Quand tu fais plein de choses et que tu as du mal à voir des progrès.

Qui utilise le journal intime ?

Tous types de personnes qui ont de l’ambition et veulent performer. C’était le cas de Léonard de Vinci, de Newton ou encore du président Lincoln… 

journal leonard de vinci

Quels sont les bénéfices d’écrire un journal intime ?

Avant de te parler des 2 bénéfices qui à eux seuls m’ont convaincu d’écrire tous les jours pendant 2 ans, petite parenthèse scientifique sur les effets bénéfiques de l’écriture d’un journal.

  • Amélioration du sommeil
  • Boost des cellules immunitaires
  • Rétablissement plus rapide après une intervention chirurgicale

Bien sûr, la source est .

Maintenant, ces fameux bénéfices dont je parlais juste avant :

  1. Tu prends du recul sur ta vie : en écrivant tous les jours, tu te donnes un temps pour réfléchir et prendre des décisions. Quand t’es-tu demandé ce que tu veux vraiment dans la vie pour la dernière fois ? Quand as-tu pris ne serait-ce que 10 minutes pour réfléchir à ta vie et son orientation ?
  2. Tu donnes un cadre à tes réflexions : c’est l’effet magique de l’écrit. Quand tu penses, certains éléments tournent en boucle… Et si tu as trop de paramètres à prendre en compte, tu te perds. A l’inverse l’écrit te pose. Il clarifie. Et surtout… Il te donne confiance en toi et en tes décisions. Parce que tu as “fixé les choses”, ce n’est pas un coup de tête.

En bonus : 

« L’écriture quotidienne dans un journal avec un processus structuré et stratégique, vous permet de concentrer vos efforts sur ce que vous avez accompli, ce que dont vous êtes reconnaissant et ce dont vous vous êtes engagé à faire mieux demain. Ainsi, vous profitez plus profondément de votre voyage chaque jour, vous sentez au contact de tout progrès que vous avez réalisé et utilisez un niveau de clarté amplifié pour accélérer vos résultats » Hal Erold, auteur de “Miracle Morning”.

Comment maximiser ces bénéfices ?

Journal ecrire

Le journal est un excellent exercice pour donner du sens à ta vie et pour te rappeler chaque jour de ce que tu veux. C’est d’ailleurs pour ça que je le préfère : il me donne beaucoup de clarté.  Mais c’est souvent difficile de trouver ce qu’on veut vraiment simplement en se posant des questions un peu au hasard au fil des jours… 

C’est pour ça qu’établir notre vision au moment de commencer notre journal est le meilleur moyen de donner un grand impact au journal.

Si tu ne sais pas exactement comment trouver cette vision et la transformer en objectifs concrets et applicables, je peux t’envoyer une petite formation vidéo sur le sujet (attention, elle dure presque une heure et tu devras prendre des notes). Tu peux t’inscrire sur cette page.

Comment écrire ton journal ?

Quel outil utiliser ?

La question est finalement plutôt, que choisir entre le papier et le numérique… Perso, je préfère le papier (alors que je suis 0 papier pour toutes mes activités). Je le trouve plus intime et il a des avantages de taille :

  • On peut être plus créatif que sur un traitement de texte classique (même si, au final, j’inscris rarement autre chose que du texte dans mon carnet)
  • Je suis déjà sur un écran toute la journée et le papier m’évite les lumières bleues le soir juste avant de me coucher
  • On ne peut pas modifier ce qu’on écrit

« J’entreprends d’écrire l’histoire de ma vie jour par jour […]. Je prends pour principe de ne pas me gêner et de n’effacer jamais. » Stendhal.

Je sais que certaines personnes préfèrent le numérique parce qu’elles écrivent plus vite sur clavier. A toi de choisir.

Quoi écrire ?

Ah là, on rentre dans le dur ! 

Comment avoir de l’inspiration… Tu te dis que tu n’es ni un génie créatif, ni un scientifique, ni un artiste… Alors tu n’auras pas grand-chose à raconter… (je te rassure, moi non plus ! Et j’ai déjà noirci près de 1.000 pages de carnets…)

L’essentiel de cet exercice, c’est d’avoir le plus de liberté possible et que ça ne soit pas une corvée. Donc j’aimerais te dire d’écrire ce que tu veux… et que tu devrais éviter à tout prix de te conformer pour écrire un journal “comme il faut”… 

journal creatif

Mais je sens que tu as besoin d’un peu d’inspiration pour commencer alors voici ce que j’ai testé dans mon journal :

  • 3 choses pour lesquelles j’ai de la gratitude. Excellent exercice pour mieux remarquer ce qu’on aime dans notre vie.
  • Raconter ta journée. En détail ou pas. (tu peux tester de la raconter en détail une fois en revivant ta journée au complet… Tu risques d’être surpris de tout ce dont tu te rappelles. J’ai été bluffé en faisant cet exercice pour lequel j’ai rempli 5 pages entières de carnet avant d’arrêter parce que je n’étais pas encore arrivé à midi ! ça prend beaucoup de temps alors je ne te le recommande pas tous les jours, mais une fois pour l’expérience, c’est sympa.)
  • Tout ce qui te passe par la tête : tes problèmes et tracas du jour, ce qui te stress, ce qui t’excite cette semaine, tes joies, tes amours, tes projets, tes ambitions, les nouvelles idées que tu as, etc.
  • Des dessins
  • Des mindmaps ou cartes heuristiques
  • Visualiser et rester concentré sur tes objectifs. Je te l’ai dit un peu plus haut, c’est l’une des raisons principales pour lesquelles j’utilise le journal. (Pour tout savoir de ce sujet, j’ai créé une petite formation que tu peux recevoir par mail en t’inscrivant sur cette page.)
  • Te poser des questions. Au lieu de t’empêcher de dormir, tes questions existentielles trouvent des réponses dans ton journal… Écris-les, puis note tout ce qui te passe par la tête en guise de réponse.
  • Être en contact avec tes émotions. Quelles sont les émotions que tu as ressenties aujourd’hui ? Comment te sens-tu vis-à-vis de ces dernières ?
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   La Méthode Wim Hof [Retour d’expérience et interviews]

Une fois que tu auras un peu plus d’expérience, tu n’auras plus aucun mal à écrire. En tous cas, avant d’être totalement à l’aise, retiens que tu notes “ce qui se passe dans ta tête” et “ce qui se passe à l’extérieur” (ça te donnera tous les jours minimum une ou deux lignes à écrire).

Les règles pour réussir à écrire ton journal

Quasiment toutes les règles concernent le “besoin d’imperfection”. Ton journal, ce n’est pas une oeuvre d’art. C’est du “caca de cerveau”. 

2 lignes de merde par jour

Avant de tomber amoureux de l’écriture, tu dois prendre l’habitude. C’est un élément très important parce que le journal te sera particulièrement utile dans les moments difficiles… Mais tu n’es pas performant pour créer de nouvelles routines dans ces moments. Le journal sera ta bouée de sauvetage.

Le but n’est pas non plus de te traumatiser avec une habitude rigide qui ne te convient pas. Alors, donne-toi pour objectif d’écrire 2 lignes inintéressantes et banales chaque jour.

Le journal, c’est pas pour instagram

La mode qui m’insupporte parce qu’elle donne le syndrome de l’imposteur à tout le monde : les gens qui postent leur journal sur les réseaux sociaux.

Ici, je ne te parle pas du même type de journal.

Je te parle simplement d’écrire : gros, petit, mal, espacé, rapproché, en sautant des lignes, sans jamais en sauter… COMME TU VEUX.

Fuck la postérité

N’écris rien d’intéressant.

Fais des fautes d’orthographe.

Fais des ratures.

Pas de standards.

C’est du “caca de cerveau” alors on se détend.

Tout est permis

Si tu veux dessiner, déchirer, graver, cracher, jongler, coller des tickets de cinéma ou des photos : tu peux le faire.

Il n’y a pas de limite.

On n’est pas à l’école.

Personne n’a le droit de le lire sauf toi

Pour pouvoir t’exprimer librement, cette règle doit être respectée. Donc, ne laisse pas ton carnet trainer partout… Et surtout, écris sur la couverture que la personne qui l’ouvre perd ta confiance à jamais.

Les réflexions sont pour toi. Et tous les sujets les plus sensibles ont leur place dans ce journal… C’est justement pour eux qu’il a le plus de sens.

Écris dans l’idée de ne jamais le relire

Point important dans mon utilisation du journal (que tu peux faire différemment si le coeur t’en dit) : je ne m’en sert pas pour stocker de l’information. J’ai d’autres moyens qui me permettent de stocker des idées / infos en vrac. On en parle dans la deuxième partie sur mon utilisation du journal et de l’écriture en général.

Quand écrire son journal intime ?

Quand tu veux et chaque moment a ses avantages :

  • Le matin pour te mettre de bonne humeur (avec un exercice de gratitude par exemple) et pour déterminer tes intentions et ton focus de la journée.
  • Dans la journée pour noter tes réflexions, des choses à faire, décharger ton cerveau d’une info, etc.
  • Le soir pour faire un récap de la journée et te poser pour réfléchir.

FAQ

Comment faire si on n’a pas le temps ?

Ça prend 2 min et c’est très facile en suivant les règles énumérées au-dessus. Donc c’est une excuse. Ce n’est pas grave de ne pas vouloir faire de journal, mais ce n’est pas une question de manque de temps.

Comment penser à écrire mon journal ?

C’est vrai que j’ai pas mal eu ce problème au début : j’oubliais d’écrire. Ma solution a été d’avoir mon journal à portée de main pendant ma routine du soir et de l’amener juste à côté de mon lit pour la nuit (comme ça, si je me réveille avec une idée, pas besoin de sortir de sous la couette).

Faut-il écrire le négatif dans le journal ? 

C’est vrai qu’avec la pensée positive, on nous rabâche que “le positif attire le positif”. Et c’est prouvé scientifiquement.

Maintenant, devenir complètement aveugle à ce qui ne va pas me semble être une très mauvaise solution… Donc on va éviter. Perso j’écris tout, même le négatif. Je trouve que ça baisse sa force. Quand c’est dans ma tête, je peux le ruminer et le tourner en boucle, alors que l’écrire me permet de me poser et de l’analyser. Je passe à autre chose beaucoup plus vite, et surtout, je trouve des solutions.

Comment trouver une solution, si ne pose pas le problème et que tu ne te poses pas les bonnes questions ?

Comment j’écris mon journal + la place de l’écrit dans ma vie

Le but de cette partie : te donner un exemple concret d’utilisation efficace du journal et des autres outils avec lesquels il est intégré. Avant de rentrer dans les détails, je te rappelle une chose : rien ne sert d’être plus efficace, si tu ne sais pas exactement ou tu veux aller… ça revient à courir les yeux fermés… Bref : la mauvaise idée qui va accélérer le burnout pour toi.

Prends le temps de définir ta vision en premier, puis, deviens efficace et fais tout péter.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Smartphone : 7 étapes pour retrouver ton efficacité et couper l'addiction

Trouver ta vision et la transformer en objectifs concrets est tellement important que j’en ai fait une formation de presque une heure que je t’envoie par mail depuis cette page.

Outils d’écriture

journal papier numerique

Le journal lui-même

Pour mon journal / carnet de bord, j’utilise un petit carnet en format A6 (une feuille A4 pliée en 4). Pourquoi ?

  • C’est assez petit et les pages se remplissent assez vite (ça peut aider pour les angoissés de la page blanche).
  • Je peux écrire dans toutes les positions (notamment quand je suis dans mon lit et que je note une idée qui me réveille à 2h00 du mat).
  • Je l’emmène partout, donc la petite taille est un gros avantage, non seulement pour l’encombrement, mais aussi pour la solidité.

L’agenda papier

Il me sert pour planifier chaque journée à l’aide d’une to-do list.

Le reste de mes notes

Tout se fait numériquement. En dehors de mon agenda et de mon journal, je suis 0 papier. Je prends donc des notes sur différentes applications, en particulier OneNote pour iPad qui me permet de garder l’écriture manuscrite sans l’encombrement (ni le risque de perte) du papier.

Pourquoi le journal

Pour m’aider dans mes réflexions

Que ce soit pour de l’introspection ou des décisions plus terre à terre, j’aime poser mes idées dans le journal. Il permet de canaliser mes pensées pour prendre de meilleures décisions.

On pourrait comparer mes pensées d’origine à une mer agitée, difficile à exploiter… Le journal me permet de la transformer en rivière, sur laquelle je peux mettre un moulin.

Je suis ainsi plus conscient de mes choix et j’évite les décisions par défaut.

Renforcer le positif et faire face aux challenges

Je t’expliquerai juste après ce que j’écris exactement dans le journal, mais il y a entre autres des exercices qui me permettent d’observer le positif de ma vie. Je prenais trop de choses pour acquises (si bien qu’elles ne me procuraient pas de bonheur), alors qu’elles sont extraordinaires : ma famille, ma santé, mes amis, mon appartement, mes clients, la France, etc.

Et comme j’ai cette habitude, elle se poursuit dans les moments difficiles, me permettant de mieux réfléchir et de relativiser. (Tout n’est pas parfait et je ne suis pas un moine bouddhiste qui ne se laisse jamais perturber, mais j’observe un net progrès dans ces domaines.)

Renforcer ma vision tous les jours

Je sais exactement ce que je veux pour ma vie. Et c’est bon de se le rappeler pour travailler avec plaisir chaque jour. Ça a un vrai sens. (Pour connaitre la partie publique de ma grande vision de long terme, c’est à la fin de la page à propos)

Comprendre mes émotions et ce que je pense de ce que je pense

Ce sont des sujets que je ne connaissais pas du tout avant de commencer le journal. Les apprivoiser m’a beaucoup apporté en connaissance de moi.

Quelles sont les émotions que je ressens le plus ? Dans quelles situations.

Et qu’est-ce que je pense de ce que je pense ?

La formulation est un peu compliquée, alors voici un exemple : Pas envie de travailler → je ressens de la culpabilité → je sais que je ne “devrais pas” culpabiliser parce que ça prend de l’énergie et que ça dégrade la volonté, donc je culpabilise encore plus.

Détecter ça te permet de questionner les liens qui s’établissent dans ton cerveau

Dois-tu culpabiliser de ne pas travailler ? Pourquoi est-ce que tu culpabilises de culpabiliser ?

Mon moment pour réfléchir est garanti

Combien de temps prends-tu pour réfléchir à ta vie chaque année ?

Pourtant, c’est le sujet le plus important, non ?

Avant le journal, je ne prenais jamais le temps de me poser pour réfléchir à moi et mon futur.

Avoir ce temps chaque jour me permet de prendre de meilleures décisions.

Ce qui est mesuré est contrôlé

Difficile de mesurer le bonheur… Sauf dans un journal. Tu n’as qu’à compter le nombre de mots positifs que tu inscris sur la page.

Ton évolution apparaît devant tes yeux.

Quand écrire dans la journée ?

Pendant ma routine du matin

Il y a 3 “sections” :

  • 3 choses pour lesquelles j’ai de la gratitude. Exemple : gratitude pour ma famille, gratitude pour mon sommeil, gratitude pour les belles rencontres d’hier soir.
  • Mes 3 objectifs du moment.
  • Ce qui me passe par la tête sans filtre

Dans la journée

Dans le journal
  • Un livre me fait réfléchir
  • Une idée me parasite
  • J’ai un problème perso ou pro
  • Ressenti que j’ai envie d’explorer
Dans mes notes sur iPad ou google docs
  • Idées de titres de mails
  • Idées d’articles
  • Citations que je vais utiliser
  • Anecdotes
  • Etc

Le soir

Dans l’agenda

La to do du lendemain

Dans le journal

Tout ce qui me passe par la tête. Ça me prend généralement entre 10 min et 1h. Je ne me mets pas de limite de temps. Et une fois que j’ai fini, je vais me coucher.

Les astuces pour un journal simple et efficace

  • Ne jamais juger ce que tu écris : le sortir de ton cerveau et le regarder
  • Pas besoin de cohérence. Il m’arrive souvent d’avoir 2 réflexions qui alternent dans mon cerveau et chacune se nourrit de l’autre. Je ne vais pas me forcer à me concentrer donc je saute simplement des lignes et enchaine les paragraphes qui n’ont pas de sens ensemble. Mais c’est du “caca de cerveau”. Un caca qui a beaucoup de valeur, mais quand même pas besoin de ranger les ingrédients dans l’ordre.
  • Si je n’ai rien à écrire, je l’écris : “Tiens, c’est marrant, ce soir, je n’ai rien à écrire.” et je passe à autre chose.
  • N’écoute personne : tu débutes et ça te rassure, mais il n’y a pas d’erreur possible avec le journal. Amuse-toi et prends du bon temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *