L’équilibre mène à la sur-performance

Négliger ce principe, c’est ressembler à un zombie au quotidien. Avez-vous déjà ressenti une grande fatigue lors de votre semaine de reprise après les vacances ? Plus de grasses matinées, moins de sport, plein de préoccupations et j’en passe. C’est le moment auquel on se rend compte de l’importance de tous ces détails du quotidien qui font qu’on a de l’énergie. Après, notre corps s’adapte pour nous éviter d’avoir l’impression d’être fatigué chaque jour si bien qu’on n’y fait plus attention. Le problème, c’est que la perte de performances est quand même bien là.

Ça a notamment été affirmé par une étude américaine sur la privation de sommeil. Les nuits trop courtes entament réellement nos capacités sans qu’on s’en rende trop compte. Donc au fil des semaines et de la privation de sommeil, on rentre peu a peu en mode survie ce qui baisse nos performances mentales.

Si on veut maintenir une forte efficacité, il faut donc prendre soin de notre sommeil et d’autres aspects essentiels qui feront notre endurance.

Aujourd’hui, on parle du principe équilibre = surperformance et comment en bénéficier au quotidien pour devenir plus efficace.

Se concentrer sur le bon côté de l’équation

Au quotidien, on fait tous une erreur en se concentrant sur le mauvais morceau de l’équation. On vise la surperformance au prix de nombreux sacrifices. A la place, je vous propose de vous concentrer sur l’équilibre qui sera comme un terreau fertile pour la sur performance. Négligez-le et ce sera comme essayer de faire pousser des tomates en antarctique.

Par contre, restez bien attentifs parce que l’équilibre n’est pas forcement ce que vous croyez. En fait, il peut prendre plein de formes différentes et se résume par un objectif très clair : le plaisir. C’est très lié à l’optimisme dont on a parlé la semaine dernière. On ne va pas s’étaler dans la théorie, je vais directement prendre deux hypothèses concrètes comme exemple.

Hypothèse n°1

La première stratégie pour rechercher l’équilibre est certainement celle que vous imaginiez. Vous faites du sport tous les jours, vous testez de nouveaux plats sains et équilibrés et vous prenez du temps pour vos loisirs et vos amis. C’est un très beau tableau qui est souvent décrit comme universel mais qui conviendra à très peu de personnes. Si c’est votre manière de trouver du plaisir et d’avoir une vie sympa, très bien.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Smartphone : 7 étapes pour retrouver ton efficacité et couper l'addiction

Hypothèse n°2

Personnellement, je préfère la deuxième option qui correspond bien plus à mes idées. Dans cette hypothèse, il faut être un peu timbré et avoir une passion très forte. A votre avis, est il satisfaisant pour un passionné ambitieux de vivre comme un bobo vegan ? La réponse est non parce que le plaisir ne vient pas du même endroit. En fait, il vient principalement de la pratique de la passion elle-même. L’objectif du passionné ambitieux devient donc de maximiser le temps passé à sa passion.

C’est ce qui nous procure du plaisir et lui donner une grande part est notre moyen de trouver l’équilibre. A côté de ça, il ne faut pas complètement oublier les autres éléments comme le sommeil, le sport, l’alimentation, voir ses amis etc. Parce que sans eux, on se retrouve peu à peu avec moins d’énergie et ça finit en dépression.

Le but si vous êtes dans cette catégorie des passionnés ambitieux est de trouver votre mode minimal pour garder votre équilibre à long terme tout en laissant la part la plus grande possible à votre projet. Pour moi, le mode minimal consiste à toujours bien manger, dormir beaucoup quitte à se coucher très tôt, faire du sport une fois par semaine et voir des amis régulièrement. Au final, c’est à vous de savoir ce qui est le plus important et de faire des tests pour trouver le point qui vous permet de donner le maximum d’énergie à votre passion sans devenir fou.

Ce que je viens de dire sur l’équilibre variable pour chaque personne est le plus important de la vidéo. Maintenant, j’ai quelques conseils supplémentaires qui vous aideront à adopter la philosophie de « l’équilibre mène à la surperformance ».

Les pépites pour aller encore plus vite

La première chose est de bien faire la différence entre productif et occupé. On ne peut pas travailler toute la journée en étant efficace à 100%. L’erreur qui ruine l’équilibre consiste à vouloir travailler tout le temps parce qu’on culpabilise trop dès qu’on arrête. Si l’équilibre mène à la surperformance, le sport fait partie de votre travail parce que sans lui, vous allez faire un burn out à moyen terme. Il faut être malin et connaitre ses priorités.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   L’effet cumulé : action [Darren Hardy] (14/26)

La deuxième chose qui améliore considérablement mon efficacité depuis le début de l’année est de ralentir. Ça me permet de mieux choisir ce sur quoi je porte mon attention et de baisser les sollicitations. Par conséquent, mon cerveau est plus disponible pour ce qui compte ce qui me permet d’être efficace et créatif dans mes réflexions.

Enfin, si vous vous demandez quelle est la recette pour avoir plus de clarté dans vos choix, c’est d’avoir une raison d’être ou un « pourquoi ». C’est exactement la situation du passionné qu’on a évoqué tout à l’heure. Quand vous avez une direction, vous jugez vos actions en fonction de celle-ci. Ensuite, vient le problème de choisir la bonne direction. En fait, c’est un choix qui a assez peu d’importance parce que vous serez tellement plus efficace en ayant une direction que vous trouverez très rapidement si elle vous plait ou pas. Ensuite, vous pouvez explorer jusqu’à trouver votre passion.

Pour aller plus loin avec les principes d’efficacité, cliquez sur la playlist juste en dessous de moi !

L’action est la clé !

BYE

2 réflexions sur “L’équilibre mène à la sur-performance”

  1. Merci pour cet article !
    Une petite mine d’or pour celles et ceux qui souhaitent développer leur performance et passer au niveau supérieur. Et bravo pour tout le travail que tu réalises et les conseils que tu nous donnes, qui sont à la fois documentés, cohérents et pertinents.
    Jung

  2. Bonjour, pour répondre à ton email sur l’équilibre et à ces propos en particulier “Je me mettrai 3 en histoire, 2 en art, 3 en politique… Ce sont des domaines qui ne m’intéressent pas (au moment où j’écris ce mail)…”, j’étais un peu pareil jusqu’à ce que je me rende compte de l’importance de mes paroles, qu’elles pouvaient faire du bien mais aussi malheureusement blesser des personnes. Revenir sur mon passé a été très pénible et c’est quand j’ai compris ce que cela m’apportait que j’ai compris pourquoi les autres personnes également avaient besoin de connaître leur histoire puis en définitive l’Histoire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *