gerer side project

Comment gérer un side project [3 étapes indispensables]

Comment gérer un side project ? Comment libérer du temps pour un projet en parallèle de ton activité principale sans finir complètement sous l’eau sur l’ordinateur 15h par jour ?

Quand on peut lire que 36% des français ont fait un burnout, on comprend que le manque de sens est un problème énorme et grave. Parce que quand tu fais un burnout, c’est toute ta vie qui s’écroule. Tu ne vois plus tes amis, tu ne supportes plus ta famille, tu te sens honteux, la boule dans la gorge est permanente.

Et c’est pour ça qu’avoir un projet en parallèle du boulot est de plus en plus populaire. En plus, c’est souvent l’occasion d’avoir un revenu complémentaire et de transmettre ses connaissances et son expérience.

Et tu le sais comme moi, en temps de crise, c’est toujours bon d’avoir des options et des manières de subvenir à tes besoins. Créer ton side project, c’est certainement le meilleur moyen de te préparer aux changements et de sécuriser ton salaire. Parce que tu vas développer plein de compétences que tu pourras faire valoir à ta prochaine embauche. Tu sortiras instantanément du lot parce que tu es différent. Pas un énième parcours classique.

L’idée de side project en apparence brillante est souvent vite abandonnée

Du coup, je suis sûr que tu as déjà eu cette idée, voire même que ça te préoccupe en ce moment.

Et ce que je constate chez mes clients, c’est qu’ils ont eu 2 jours d’enthousiasme… Suivi d’années de procrastination et de doutes.

Parce que c’est clair que c’est pas évident de créer un side project.

Déjà aujourd’hui, tu n’as certainement pas beaucoup de temps, entre le boulot, le couple les amis, voire les enfants, tu te donnes déjà bien et tu ne veux sacrifier aucune de ces activités essentielles.

Ensuite dès qu’on parle de projet, il faut savoir le choisirDans quoi tu vas te lancer ? Qu’est-ce qui pourrait te plaire ? Comme le but est en partie de donner du sens à ta vie, tu as l’impression qu’il ne faut vraiment pas te tromper.

Et puis ensuite, évidemment, on se pose des questions, “est ce que j’ai mes chances de réussir, comment faire pour ne pas abandonner, comment éviter de perdre du temps ?

Et c’est à tout ça qu’on va répondre dans cet article. On va procéder en 3 parties :

  1. Comment choisir le bon projet avec la méthode “Forêt”
  2. Comment l’insérer dans ton quotidien déjà bien rempli sans créer de planning impossible à tenir, ni finir submergé
  3. Les 5 points essentiels pour persévérer en prenant du plaisir pour mettre toutes les chances de ton côté et ne jamais avoir envie d’abandonner. 

Comment choisir le bon side project avec la méthode forêt

LA question qu’on se pose toujours, c’est “Comment ne pas perdre mon temps en allant dans la mauvaise direction ?

Et c’est très légitime parce que les possibilités sont quasi infinies.

Tu peux par exemple : 

  • Créer un blog
  • Avoir pour défi de passer 30 diplômes en 1 an
  • Vendre des produits en ligne
  • Vendre tes services 
  • Ecrire un livre
  • Rejoindre ou créer une association
  • Reprendre des études à distance
  • Etc

Et dans tout ça, ce qui est le plus paralysant, c’est la peur de louper une bonne opportunité… On sait bien que choisir c’est renoncer… Que le temps est limité et qu’on ne pourra pas tout faire… Mais alors, par où commencer…

Si tu es dans cette situation, on va voir une méthode pour trouver la meilleure option pour toi directement. 

C’est ce que j’appelle la méthode forêt. 

Le bon side project pour toi ?

C’est le plus grand arbre de cette forêt.

Ton rôle ?

Le trouver.

Il y a plusieurs moyens… Mais celui qu’on va voir ensemble est le plus efficace. Tu vas prendre un peu de recul et de hauteur pour voir toute la forêt à tes pieds… Parce que tant que tu es dedans, impossible d’être certain d’avoir trouvé le plus grand arbre… Alors qu’une fois dans l’hélicoptère, il ressort immédiatement.

Pour utiliser la méthode forêt, je t’invite à ouvrir un document, ça va se passer en 3 étapes :

  1. Trouver la forêt

Lister toutes les possibilités que tu connais pour ton side project. 

  1. Prendre du recul 

L’objet ici est de mieux te connaître pour savoir quel est le meilleur projet pour toi, au-delà des promesses marketing toujours plus fortes.

Au fond, tout marche… Mais certains projets sont plus adaptés à ta personnalité que d’autres. Par exemple, si tu détestes écrire, créer un blog n’est certainement pas la meilleure solution.

Pour prendre du recul, je te recommande 2 choses : la première, c’est de prendre un peu de temps pour savoir ce que tu veux vraiment dans la vie. C’est ce que j’explique dans le tout premier mail que je t’envoie suite à ton inscription aux emails privés. Inscris toi sur cette page pour les recevoir.

La seconde étape, c’est de noter de 0 à 10 chacune des options que tu as listées suivant plusieurs critères qui peuvent être :

  • À quel point es tu curieux de ce domaine ?
  • As-tu déjà les compétences requises pour réussir ton projet ?
  • L’acquisition de nouvelles compétences dans ce domaine t’intéresse-t-elle ?
  • Penses-tu prendre du plaisir dans ce projet ?
  • Etc.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Comment tenir ses objectifs dans la durée [Charles Duhigg]

Je t’invite à compléter la liste pour arriver à 8 ou 10 critères et te permettre de dégager les projets les plus intéressants.

Juste avant de passer à la suite, j’ai quand même un avertissement pour toi. Attention aux belles promesses marketing. Je sais que tu veux peut être créer un complément de revenu avec ce side project… Mais la meilleure méthode, c’est d’abord de chercher à apprendre et se faire plaisir, la rentabilité vient après (surtout si tu te lances dans un domaine que tu ne connais pas).

Une fois que tu as noté chaque projet selon tes critères, fais un classement. Élimine la moitié des projets qui semblent les moins intéressants.

Et continue à écrémer la liste selon tes préférences et ta vision qu’on défini ensemble dans le cours vidéo que je t’envoie dans le premier lien de la description.

  1. Faire ton choix 

maintenant que tu as éliminé 90% des arbres dans la forêt, il te reste à trouver lequel des 2-3 qui restent est le plus grand. Pour cette dernière étape, je t’invite à y aller avec tes tripes. Choisis celui qui t’enthousiasme le plus. C’est celui-là qui a le plus de chances d’aller au bout.

Comme dernier mot sur le choix de ton projet, je t’invite à ne pas en faire une montagne. L’essentiel est de tester pour avoir un vrai avis sur les projets. Tant que tu n’as pas écrit 50 articles, tu ne sais pas ce que c’est de bloguer. Tant que tu n’as pas publié ton premier livre, tu ne sais pas ce que ça fait. C’est naturel et ton but est de collecter de l’information. Rien ne t’empêche d’abandonner ton projet si il ne te plait plus à un moment. À ce propos, je t’invite à regarder ma vidéo sur “comment abandonner intelligemment” qui t’évitera de tomber dans les pièges de l’abandon rapide et de l’obstination déplacée.

Je t’invite vraiment à faire l’exercice en même temps que tu lis l’article, parce que tu comprendras vraiment mieux la suite :

Comment insérer mon side project dans mon quotidien déjà bien rempli ?

À l’abord de cette section, c’est forcément là que tu es le plus sceptique… Parce que je sais que tu as déjà testé des tonnes de choses pour devenir plus efficace. Que ce soient des bouquins, des conférences, des techniques ultimes de je ne sais quoi, etc.

Le plus connu d’entre eux, c’est le conseil de monsieur évidences : bah t’as qu’à faire un planning.

Il me sort par les yeux celui-là… Parce que qui ne s’est jamais cassé les dents sur son planning.

Quand il s’agit de le créer, ça va, tout est facile… Mais au moment de le mettre en pratique, le soufflet retombe et on se retrouve dans la panade.

Et c’est normal… Parce que le cerveau n’est simplement pas fait pour ça. La base de notre cerveau, c’est rechercher le plaisir et fuir la douleur. Dès que tu rends ton objectif officiel et chiant avec un planning (et qu’en plus, tu as déjà échoué 1000 fois avec cette méthode), ton inconscient sait déjà que c’est foutu. Alors il te fait un cadeau en abandonnant.

Les vraies méthodes vont plus loin que ça et contournent cette barrière de l’inconscient. D’habitude, je préfère en parler en face à face pour trouver celle qui sera sur mesure pour toi… Mais ce n’est pas possible ici alors je vais te faire quelques propositions pour activer tes leviers inconscients et foncer vers tes objectifs.

Règle bien ton GPS

Première étape indispensable : donner une direction précise à ton cerveau. C’est comme un GPS, si tu mets “un endroit sympa” dans la barre d’adresse, il va t’envoyer un message d’erreur. Par contre si tu lui dis “St Malo plage”, ce sera bien plus simple… Et encore plus si tu connais le numéro de la rue.

Donc ton side project, c’est pas “collecter des déchets sur la plage”. C’est collecter 120 kg de déchets avec mon association d’ici le 12 mars.

C’est pas créer un blog ou passer un diplôme, c’est écrire 1 article par semaine de 1.000 mots minimum pour les 3 prochains mois ou passer le diplôme de neurobiologie et l’avoir obtenu pour le 15 juin.

Choisis un critère de mesure

Ensuite, il te faut un critère de mesure pour que ton cerveau puisse savoir avec certitude s’il a réussi ou pas.

Donc perdre un peu de gras de ventre d’ici le 15 septembre, ça ne marche pas. Perdre 4 kg d’ici le 15 septembre, oui.

Estime le temps nécessaire

Une fois que ces 2 infos sont au clair, demande toi combien de travail ça va te demander. Fais un estimation à la louche.

Ensuite regarde si c’est réaliste par rapport à la date que tu as fixé ?

Si tu te rends compte que ton projet prend 20h par semaine alors que tu n’en as que 5, on a un souci.

Donc si ça ne passe pas, ou bien tu changes l’objectif, ou bien tu changes la date, ou encore son ambition.

Tu pourrais passer de 120kg de déchet à 80 si tu vois que c’est trop ambitieux.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Avoir des Objectifs et un emploi à plein Temps

Découpe ton objectif en tranches fines

Une fois que tu es en accord avec ton objectif, découpe le. Mets des étapes.

Par exemple, je passe 30 diplômes cette année. Tu imagines bien que je dois découper tout ça pour pouvoir l’accomplir, sinon, c’est bien trop grand et je ne sais pas par où commencer.

Ce que je me suis dit, c’est : minimum 1h par jour sur mes cours. Et je décide à chaque fois de suivre les cours 1 par un pour ne pas tout mélanger.

Si c’est un business que tu crées, tu peux trouver les 3 actions essentielles que tu dois faire chaque jour et les transformer en habitude.

C’est une sorte de minimum vital pour que ton projet avance.

Je veux te donner une astuce de pro pour mettre en place cette habitude de bosser sur ton side projet plus facilement : greffe ta nouvelle habitude sur une ancienne.

Par exemple, si tu veux absolument te mettre de la crème hydratante sur le visage, le faire juste après de te brosser les dents est plus facile que le faire n’importe quand. Parce que tu as déjà l’habitude de te brosser les dents.

Si tu veux lire les news tous les matins, tu peux ouvrir le journal en même temps que le café que tu te prépares au réveil depuis 17 ans.

Une fois que tu as réussi à trouver une place à ton objectif, bravo. Il ne reste plus qu’une étape : persévérer.

Persévérer dans ton side project : les 5 règles

Au moment où tu démarres, la vie est belle, ton énergie est au maximum, tu sens que tu pourrais soulever des montagnes. Mais un grand prédateur te guette… La traversée du désert. Ce moment tant redouté dans lequel tu as l’impression de faire tout ce qu’il faut et tu n’as pas encore les résultats à la hauteur de tes efforts.

La plupart des gens abandonnent à ce moment là. Et tu l’as certainement déjà fait. Le projet commence à être difficile et on abandonne. Vu les conneries qu’on peut lire partout, ça ne m’étonne pas. La plupart des gourous de l’efficacité sont encore au moyen âge et ne connaissent pas les découvertes modernes sur le cerveau.

Du coup les solutions qu’ils balancent sont :

  • Il te faut de la volonté
  • Tu as besoin de te motiver
  • Etc

Merci, mais ça aide qui ce genre de conseil ? C’est la voie royale pour le burnout, c’est tout.

Je vais te donner les quelques points essentiels à appliquer.

  1. Reste connecté à ton objectif et questionne le. On évolue en permanence et nos objectifs aussi. En fonction de ce que tu découvres sur le chemin, tu peux complètement changer d’avis. Par exemple, j’ai commencé par vouloir gagner 2.000€ par mois avec mon blog, puis j’ai voulu faire beaucoup plus, attiré par les millions et j’ai maintenant encore une autre cible complètement différente. Si tu ne changes pas d’objectif, tu risques de perdre la flamme simplement parce que tu n’as plus vraiment envie d’atteindre ce que tu visais.
  2. Relie ton objectif à quelque chose d’important. Par exemple, une de mes valeurs fondamentales est la progression et l’excellence. Donc je sais que dans chaque objectif, je dois progresser, sinon, je m’ennuie et abandonne. L’autre élément, c’est que quand j’ai les retours des abonnés et de mes clients, je me rends compte de la différence qu’on peut créer ensemble et ça me booste dans les moments de flemme.
  3. Définis des checkpoints pour étudier ton avancement. Tu le sais comme moi, les stratégies peuvent mettre du temps à fonctionner. Donc changer de méthode toutes les 2 semaines n’est pas une bonne idée. Tu peux définir des périodes de 1 à 3 mois pendant lesquelles tu donnes tout sur une manière de faire pour vraiment la tester et l’analyser ensuite. C’est comme ça que tu détectes ce qui marche ou pas.
  4. Parles en aux bonnes personnes. On parle tout le temps de l’entourage et c’est fondamental. Trouve toi quelques personnes avec qui tu peux parler de ton objectif. Par exemple pour ceux qui veulent apprendre des nouvelles compétences et passer des diplômes, j’ai créé le CLUB POP pour qu’on se soutienne entre personnes qui ont le même défi. Et ce genre de groupes existe dans bien d’autres domaines.
  5. Aie toujours un objectif d’apprentissage. L’humain ne se nourrit pas de popularité, d’argent, de fêtes ou je ne sais quoi d’autre. L’humain se nourrit de progrès. Si tu stagnes dans tes compétences, tu t’ennuies naturellement. Donc vérifie toujours que tu apprends des choses dans ton side project.

Icons made by <a href=”https://www.flaticon.com/authors/freepik” title=”Freepik”>Freepik</a> from <a href=”https://www.flaticon.com/” title=”Flaticon”> www.flaticon.com</a>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *