jamais abandonner

Comment ne jamais abandonner (2 étapes simples)

Comment ne jamais abandonner et réussir à poursuivre vos objectifs sur la durée ?

  • Est-ce qu’il vous est arrivé d’être hyper enthousiaste au début d’un projet et de sentir votre motivation s’effilocher avec le temps ?
  • Est-ce qu’il vous est déjà arrivé de faire un planning en vous disant que cette fois, vous alliez le suivre et de jeter l’éponge 3 heures plus tard ?
  • Et je pense que vous connaissez tous des gens qui commencent toujours pleins d’ambition, mais qui abandonnent et ne vont jamais au bout.

Et si je vous disais que la cause de ces 3 problèmes était la même ? En tous cas, c’est ce que j’ai remarqué chez les dizaines de clients que j’ai accompagnés depuis 2017.

A la fin de cet article, vous saurez tout ce que je leur transmets pour être certain de ne jamais abandonner leurs rêves et de ne pas avoir de regrets.

Pour ne jamais abandonner nous verrons deux choses :

  • La croyance inculquée depuis notre plus jeune âge qui casse notre confiance en nos capacités et qui nous empêche de jouer à notre meilleur niveau. Mais surtout par quoi la remplacer pour instantanément commencer à progresser et éliminer l’échec.
  • Les 4 états mentaux naturels de l’être humain… Et comment savoir dans lequel vous êtes va vous permettre de progresser constamment… Puis automatiquement vous empêcher de baisser les bras dans les moments difficiles.

Dès notre plus jeune âge, on a un idéal de performance. On aime notre sportif préféré quand il gagne et on le délaisse quand il perd. On est félicité quand on gagne et on disparait quand on perd.

Le problème ?

C’est que garder cette croyance à l’âge adulte explique notre stagnation.

Pourquoi ?

Parce qu’elle nous interdit la moindre erreur. On s’impose toujours plus de performance, sans accepter les baisses de régime liés aux cycles naturels de la vie.

Je vais vous donner l’exemple de Thomas, un de mes derniers clients de coaching qui avait cette croyance. Il venait d’enchainer de très belle réussites et l’objectif qu’on avait fixé pour les 3 mois du coaching a été atteint plus d’un mois en avance.

Juste après, il a commencé à se remettre en question.

Alors qu’il venait d’enchainer les succès, il se trouvait trop lent. Il ne voyait plus que ses défauts et avait l’impression de stagner. Tout ça parce qu’il avait un peu ralenti son rythme après son enchainement de succès.

Cet exemple nous montre une chose : si on a la croyance que notre performance doit toujours augmenter, on est programmé pour l’échec.

Alors que je pensais voir Thomas hyper enthousiaste et heureux après ses succès, il était à deux doigts de la déprime. Ce qui nous apprend la première leçon :

En tant qu’êtres humains, nous vivons des cycles.

C’est-à-dire qu’on ne progresse pas comme ça :

Mais comme ça :

Si on n’accepte pas de descendre de temps en temps, on ne peut tout simplement pas monter.

Pour intégrer ça, voilà la croyance que je vous invite à intégrer : la vie est faite de cycles et c’est ce qui nous permet de grandir.

C’est la conclusion à laquelle est parvenu Frédéric Hudson, philosophe et éducateur américain qui a comparé nos cycles à celui des saisons. Ça m’a énormément aidé à comprendre où j’en suis dans ma vie et comment agir par rapport à mon état interne. Avant, je pensais qu’il suffisait de courage et de discipline pour ne jamais abandonner…

Alors que je peux aujourd’hui affirmer que maîtriser les 4 états naturels de l’être humain fait une bien plus grande différence.

Vous n’allez plus abandonner vos projets pour rien parce que vous saurez gérer votre état interne et les saisons de la motivation. D’ailleurs, mon rôle est d’être la borne de recharge de votre ambition. Et pour ça, je vous envoie chaque semaine un courrier rempli de conseils pour booster votre progression. Cliquez-ici pour rejoindre la communauté.

Ce que nous explique Hudson, c’est qu’en tant qu’être humain, nous traversons des cycles en 4 étapes : printemps, été, automne, hiver.

Je vous donne tout de suite le test pour savoir dans quelle étape vous êtes et surtout comment avoir le bon comportement pour maximiser votre efficacité en fonction de l’étape dans laquelle vous êtes.

Chacun de nous connait des cycles, comparables aux saisons.

C’est notamment le cas dans notre énergie. Certaines semaines, vous êtes au top, inarrêtable. D’autre, vous n’arrivez par à vous endormir, vous n’avancez à rien. En été, vous êtes plein d’énergie. En début d’hiver, vous perdez le rythme.

Ces cycles sont naturels et le but n’est pas de les supprimer, c’est comme si je vous disais qu’il fallait supprimer les saisons. Le but, c’est simplement de vous donner les bons outils. Un manteau pour l’hiver et un short pour l’été.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Comment travailler deux fois plus, sans y passer la moindre minute supplémentaire [Concentration]

Comment gérer ces cycles. Nous allons le voir en 4 étapes, été, automne, hiver, printemps.

Une précision avant de passer au test pour savoir dans quel saison vous êtes :

Les humains, contrairement aux saisons peuvent vivre leurs cycles à diff vitesses et différemment dans diff domaines.
Exemple : ça va au top dans votre boulot, mais votre couple pas trop. Vous êtes en été au boulot et en automne en couple.
En une semaine : on vous apprend que vous êtes viré : hiver. Deux semaines plus tard, un amis vous appelle pour que vous cofondiez sa startup : été.

Le but pour vous est donc de savoir dans quelle saison vous êtes dans chaque domaine de vie pour arrêter de stagner.

Commençons par le test pour savoir dans quelle saison vous vous situez avant de voir quoi faire pour tenir le cap quel que soit votre état actuel.

Vous êtes en été si :

  1. Tout va au top pour vous
  2. Vous vous sentez inarrêtable
  3. Vous débordez d’énergie et de motivation

Vous êtes en automne si :

  1. Vous ressentez de la lassitude dans votre quotidien
  2. Vous sentez que vous ne pouvez plus aussi bien vous concentrer
  3. Vous avez de plus en plus de mal à vous motiver

Vous êtes en hiver si :

  1. Vous remettez tout en question
  2. Vous ressentez principalement des émotions négatives
  3. Vous ne voyez pas d’issue à votre situation

Vous êtes au printemps si :

  1. Vous vous questionnez encore sur ce qui va vraiment vous convenir
  2. Vous avez de l’énergie pour tester de nouvelles choses
  3. Vos émotions sont de plus en plus positives

On va maintenant voir quoi faire dans chaque période pour vous permettre de ne jamais abandonner les projets qui sont vraiment importants pour vous.

L’été : la saison à maximiser pour ne jamais abandonner

Il y a trois choses à faire pour garder votre énergie et ne pas partir sur une pente descendante :

Divisez par 10 votre envie de laisser tomber : Prenez soin de vos besoins

Quand tout va très vite et qu’on est rempli d’enthousiasme, on a tendance à mettre nos besoins de côté. C’est ce qui était arrivé à Thomas avant ses réussites fulgurantes : un peu moins de sport, une hygiène de vie qui diminue et moins de sorties pour se concentrer à 100%.

C’est une conséquence normale en « été ».

Continuer à nourrir ses besoins est le meilleur moyen pour ne pas quitter cette période de flow et de productivité intense.

Mon conseil : mettez-les en arrosage automatique :

  • Trouver ce qui est vraiment important pour vous en vous demandant : qu’est ce qui me manque quand je ne l’ai pas au quotidien ?
  • Une fois que vous avez la liste : prenez votre agenda et bloquez des créneaux pour être certain de remplir ces besoins.

Vous pouvez aussi transformer ça en habitudes pour ne même plus avoir besoin d’y penser. Par exemple, je sais que le sport est très important pour moi, mais quand je suis enthousiaste pour bosser et qu’il fait froid dehors, je suis tout de suite moins motivé… Tellement pas motivé qu’il peut m’arriver d’arrêter pendant une ou deux semaines.

Mais plus depuis que j’ai décidé de faire tous mes déplacements à vélo. Je rempli ainsi mon besoin d’activité physique « sans le faire exprès », tous les jours.

Evitez la lassitude qui mène à l’échec : La règle des 10%

Je suis certain que vous avez déjà ressenti cette impression de « toujours faire la même chose ». C’est l’un des problèmes quand on est en croissance explosive. On est au four et au moulin en permanence et on a du mal à sortir le nez du guidon.

Pourtant, le sentiment le plus dévastateur pour votre énergie est l’ennui.

Donc une règle : quand tout vous réussit, n’oubliez jamais d’ajouter 10% de nouveauté tous les mois. Ce n’est pas forcément grand-chose, mais suffisant pour maintenir la flamme.

La règle des challenges pour accélérer vos réussites

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais on a une fâcheuse tendance à arrêter de faire ce qui marche parce que ça devient ennuyeux. C’est l’un de mes problèmes : je trouve une super manière de résoudre un problème, et puis vient le moment où je me lasse, donc j’abandonne cette technique et je me retrouve à nouveau avec le même problème…

Pour éviter ça, la seule façon que j’ai trouvée est de me lance des challenges. Le but ? Accélérer la réussite. On ne peut généralement pas résoudre un problème 2x plus vite avec la même méthode, alors ça nous encourage à être créatif.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Faut-il vraiment définir des objectifs ?

Par exemple, j’ai utilisé cette technique pour les révisions. La méthode que j’utilise et qui fonctionne pour moi est de créer des cartes anki et de faire de la répétition espacée (je vous explique tout dans cette vidéo). C’est assez fastidieux alors j’essaye de passer le moins de temps possible dessus (et donc de trouver des moyens d’apprendre plus rapidement. C’est notamment ce qui m’a donnée l’idée de combiner cette méthode avec les mindmaps.

Le moment de tous les risques d’abandon : L’automne

La particularité de l’automne de l’être humain, c’est que contrairement aux saisons naturelles, il est possible de retourner en été au lieu de passer à l’hiver. Il y a donc naturellement deux choses à faire : faire en sorte de revenir en été ou de préparer l’hiver

Analyser les frustrations quotidiennes pour arrêter d’abandonner

On n’arrive pas en automne par hasard. La seule différence avec la fin de l’été est un niveau élevé de frustration ou de lassitude. Identifier ces frustrations, puis les éliminer est le chemin à suivre pour revenir en été.

D’ailleurs j’en parle régulièrement dans les courriers hebdos. Donc rejoignez-nous en cliquant ici pour ne pas manquer les prochains.

Lancer un nouveau défi pour éviter la démotivation

Parfois, l’automne est une simple question de lassitude. Ça arrive à tout le monde. Quand on fait le même métier depuis des années, il est normal de ne pas toujours se sentir au top de la forme. C’est d’ailleurs la raison de mon absence de près d’un an sur youtube.

J’avais perdu la flamme, plus envie de créer. Je me sentais beaucoup mieux en chouchoutant mes clients sans me soucier des réseaux sociaux. J’ai trouvé un défi qui me permet de me renouveler et de rendre la création de vidéos excitante comme au premier jour alors je reviens.

Préparer l’hiver : reculer pour mieux sauter

Si vous sentez qu’un nouveau défi ne suffira pas, il est peut être temps de penser à préparer l’hiver. Mais attention, même si cette saison ne semble pas la plus sexy, c’est celle qui, si on sait la gérer, fait toute la différence.

En général, c’est là qu’on abandonne tous nos projets…

Et je ne voulais pas bâcler cette partie… Alors j’en ai fait une vidéo complète, c’est la prochaine à sortir, abonne toi en cliquant sur le bouton rouge pour ne pas la manquer.

Je vais donc directement passer au printemps et vous laisser aller voir cette vidéo.

Le printemps

L’enjeu du printemps ? C’est de reprendre de l’élan pour ne pas retourner en hiver. Si vous connaissez déjà le projet de vos rêves parce que vous avez suivi la vidéo secrète, il est temps d’explorer les stratégies possibles pour retrouver du plaisir. Si vous ne savez pas encore exactement quels sont vos projets, il est temps de faire des tests et de vous clarifier les idées. Pour ça, 3 conseils.

Faites des tests pour ne plus abandonner

En coaching, on est souvent confronté à la difficulté de trouver ce qui nous fait vraiment vibrer. Pour ça, il n’y a pas de solution miracle, même si la structure « qui, quoi, comment » que je vous explique dans la vidéo que vous recevez à votre inscription aux courriers hebdo.

Le vrai secret en somme, c’est que trouver sa voie ne se fait pas en théorie. On a besoin du feedback du terrain et de dépasser le fantasme. Peut être que la vie de certains youtubeurs vous fait rêver, mais que l’incertitude financière et l’apprentissage du montage vidéo vous rebute… A ce moment là, il faut changer de projet.

Et la seule manière de vous rendre compte de tout cela est de tester sur le terrain. Le piège du printemps est de rester à fantasmer sans rien tester. Retenez bien ça, passez à l’action et ajustez.

Affiner le but pour ne plus pouvoir procrastiner

Ces tests, mais aussi votre réflexion vont vous permettre d’affiner la direction que vous voulez donner à votre vie. C’est cette direction qui vous permettra de prendre les bonnes décisions par la suite alors n’hésitez pas à prendre le temps de la définir.

Définissez ce que vous voulez voir dans votre quotidien pour ne jamais abandonner

Enfin, une fois que vous savez dans quelle direction aller, il faut encore savoir comment faire. Et pour ça, il faut choisir le quotidien que vous souhaitez avoir. Je vais vous expliquer exactement comment procéder dans la première partie de cet article. C’est l’exercice de la journée idéale, et je vous garantie que ce n’est pas ce que vous croyez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.