Le bizutage du développement personnel

Attention, ce que tu vas découvrir dans ce mail tend à rendre dingues les fans de dev perso les plus convaincus.

Parce qu’ils détestent devoir remettre en cause leur gourou (et par la même, admettre qu’ils se sont fait avoir…)

Si je t’en parle, c’est parce que je suis aussi tombé dans le piège et que c’est bête de perdre autant de temps et d’énergie pour rien.

C’est le côté pervers qui peut ressortir des gens qui t’apprennent des choses (les parents, les profs, les coachs, les auteurs, les conférenciers…)

Leur fierté (et souvent leurs finances) est liée à leurs élèves… Alors plutôt que de les rendre autonomes, pourquoi ne pas les rendre complètement dépendants…

Et pour ça, le moyen génial, c’est le bizutage.

Quand rentrer dans une méthode (ou une communauté) t’apporte de la douleur, tu donnes plus de valeur à cette dernière (prouvé scientifiquement), et tu as surtout plus de mal à en sortir… “Après tous ces efforts, ce serait dommage…

Alors ils essayent de t’embarquer dans un parcours douloureux, ils te disent que c’est normal parce que “il n’y a que comme ça qu’on progresse”. Comme tu n’y connais rien dans leur domaine, tu les suis (après tout, ce sont eux les experts) et ça finit en terrible déception…

Parce que le plaisir est oublié…

Alors qu’il est fondamental à TOUTES les étapes de la progression.

Le rôle sain d’un parent/coach/prof/auteur est de se rendre inutile le plus vite possible (c’est dur quand on a un égo sur dimensionné…).

Au lieu de vendre des poissons à ses élèves à prix d’or, il leur apprend à pêcher.

C’est le but des 5 principes d’efficacité.

Parce qu’on ne peut pas s’approprier une compétence sans en connaître les grands principes.

Voici une méthode que j’utilise souvent quand j’ai un problème d’efficacité ou d’organisation.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Le premier pas pour danser sans se tordre les orteils...

Elle me permet de :

  • Retrouver l’efficacité aussi vite qu’elle n’est partie (et la conserver à long terme…)
  • Optimiser les actions à mettre en place, en fonction de ma forme du moment
  • Choisir l’outil parfait (ou m’en créer un s’il n’existe pas) pour consolider mon système d’efficacité et le rendre plus souple aux imprévus

En plus, il est diaboliquement simple à mettre en place (ce qui laisse du temps pour l’essentiel : réfléchir !).

1- Je note le problème auquel je fais face sur une feuille de papier (description, conséquences, etc.)

2- Je passe en revue chaque point que j’ai repéré en ayant bien les principes d’efficacité à l’esprit

3- Je trouve un outil (ou le crée) qui correspond aux 5 principes d’efficacité

C’est comme ça que je suis certain de ne jamais m’enfermer dans des méthodes sans queue ni tête.

Il ne restera bientôt plus de place avant plusieurs mois pour le coaching… Si tu veux qu’on crée des méthodes d’efficacité sur mesure pour toi, clique ici.

L’action est la clé !

Lucien Roy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *