le minimalisme

Le minimalisme pragmatique et sans prise de tête

Qu’est ce que le minimalisme ? On voit ensemble ce qu’est le minimalisme digital, mais aussi le désencombrement physique. C’est un mouvement qui prend de l’ampleur avec le refus du consumérisme et du gaspillage de masse. Le minimaliste veut retrouver un mode de consommation plus raisonné. 

Finalement, au quotidien, c’est le mode de vie du “moins mais mieux” : l’art d’être plus heureux en ayant moins d’objets et moins d’encombrement en général.

Maintenant que tu as une idée un peu plus claire de ce qu’est le minimalisme… Laisse moi te donner mon avis.

Le minimalisme est une mode qui sert trop souvent à nourrir l’identité perdue de personnes en manque de sens. Ce sont les personnes que tu pourras retrouver en ligne, jugeant de qui est un bon ou un mauvais minimaliste et qui a le droit de se définir comme tel.

Mais le minimalisme est aussi le moyen de vivre une vie plus intentionnelle, reposante, et optimisée pour l’atteinte de tes objectifs. C’est pour ça que j’utilise le minimalisme.

Je suis un optimisateur et une personne qui atteint les objectifs qu’elle se fixe, et le minimalisme est un outil qui m’aide en ce sens.

Nombre de mes clients me posent des questions à ce sujet, alors je me suis dit qu’il était temps d’écrire sur la question. On commencera par parler des raisons qui me poussent vers le minimalisme, puis de désencombrement physique avant de parler de minimalisme digital.

Pourquoi le minimalisme

Les raisons qui poussent chacun vers le minimalisme sont variées et les “influenceurs minimalistes” sont de plus en plus nombreux à l’image des américains Joshua Fields Millburn et Ryan Nicodemus (The Minimalists), et du minimaliste Japonais Fumio Sasaki.

Beaucoup voient le minimalisme comme une manière de s’éloigner du consumérisme effréné, de l’hyper connection et de la rapidité du monde (certains courants revendiquent même la “slow life” ou “vie lente”).

En plus de ces effets indéniables sur l’environnement et le porte monnaie, je me suis tourné vers cet art de vivre suite à une question fondamentale et une réalisation en efficacité.

Cette question fondamentale :

Qui dois tu devenir pour atteindre tes objectifs ?

Parce qu’une fois que tu as défini des objectifs tellement puissants pour toi que tu te sens obligé de les atteindre… Tu as besoin de les incarner au quotidien pour avancer chaque jour. (Si tu veux te fixer ce type d’objectifs, j’ai créé un cours vidéo spécial que je t’enverrai par mail une fois ton adresse entrée sur cette page). Par exemple, je sais que le progrès de mes clients me tient tellement à coeur que je m’entraine en permanence à appliquer mes outils de coaching : en famille, en réunion, en rencontre, en appel téléphonique, j’applique les outils que j’utilise en coaching pour les raffiner et mieux les comprendre. Incarner ton objectif, c’est en faire une seconde peau et le poursuivre à chaque moment de ta vie.

La réalisation essentielle : le focus a une valeur inestimable. 

Et comme nous le dit Antoine de St Exupery : “La perfection est atteinte, non pas lorsqu’il n’y a plus rien à ajouter, mais lorsqu’il n’y a plus rien à retirer.

Passer du futile à l’essentiel et valoriser le “moins mais mieux” est donc une voie intéressante pour réaliser tes objectifs.

Au delà de son image d’art de vivre militant, le minimalisme est pour moi un mode de vie très pragmatique pour lier contribution au monde et plaisir.

En plus, j’aime la qualité. J’aime les objets qui tiennent. J’aime la fiabilité. Acheter moins, mais mieux me permet d’investir dans de la qualité et avoir plaisir à utiliser mes outils de travail.

Minimalisme physique

Qui n’a jamais rêvé de voir sa maison rangée comme un showroom Ikea sans rien avoir à faire ? 

C’est le fantasme du minimalisme.

Il ne me parle pas vraiment puis ce que l’esthétisme n’est pas la raison principale qui m’a poussé à adopter cette philosophie (même si je dois avouer que voir mon bureau nickel me procure une certaine tranquillité d’esprit).

Mais je pense quand même qu’à un certain degré, on aime tous les espaces un minimum rangés.

Comment aborder le désencombrement ?

Sans être un expert, voici mes méthodes : 

Acheter de manière raisonnée

Avant de penser à enlever des choses, je commence par ne pas ajouter d’inutile… C’est souvent assez mal compris par l’entourage s’il est traditionnellement attaché au matériel, tu auras peut être même des remarques du type “mais c’est vide ici”. Du moment que tu te sens mieux comme ça, je ne vois pas le problème… Tu peux lire mon dernier article sur la confiance en soi pour développer ton assertivité et éviter qu’on détruise tes efforts de minimalisme à chaque noël… 

De mon côté, je me pose toujours la question des utilités de ce que j’achète, des alternatives dont je dispose déjà, du temps que je vais gagner, etc.

Mon but n’est pas de trop acheter, mais d’avoir le matériel approprié à mon mode de vie.

En utilisant les 3 critères que je viens de mentionner, tu peux déjà t’organiser pour consommer de manière plus raisonnée.

Désencombrer

C’est la méthode qui ressort le plus sur les blogs et dans les livres comme “la magie du rangement” de Marie Kondo : trie les objets par catégorie et non pas pièce. 

Je trouve cette méthode très efficace.

Tu vas me dire que tu n’arrives pas à jeter : je te comprends… on a souvent un attachement émotionnel aux objets qui nous empêche une impartialité complète… 

Mon premier critère pour jeter est de me rappeler mon objectif (dans mon cas, le minimalisme sert ma mission de vie, alors si un objet ne l’aide pas, j’ai tout de suite moins de scrupule à le jeter).

Ensuite, j’analyse l’utilisation que j’ai des objets : si ça fait plus d’un an que je ne les aient pas utilisés, de manière générale, je jette, surtout si je peux remplacer l’objet si je viens à en avoir besoin pour moins de 20€ (je n’ai à ce jour pas racheté un seul objet et gagné pas mal de place).

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   2019 : J'arrive ! [planifier l'année à venir]

“Oui, mais je ne trouve pas de moment pour le faire !”

Dans ce cas, je me dis que ça n’a peut être pas encore assez de sens pour toi… Alors pourquoi désencombrer ?

Pour la mode ? 

Pour le style ?

Comme tu veux.

(Ce sont des critères qui ont leur importance, mais qui sont généralement bien moins puissants que ta mission de vie et qui ne permettront pas forcément de te mettre en mouvement.)

Le minimalisme dans tes projets pro et persos

En plus de l’encombrement de la maison, mes clients me parlent souvent de leurs projets qui prennent de plus en plus de place.

  • Les coachs voient les livres et les manuels de coaching s’entasser.
  • Les entrepreneurs voient les bouquins de business s’empiler au point de faire disparaître leur table de chevet.
  • Les pédagogues sont ensevelis sous le contenu utilisés dans leurs recherches.

Toutes les situations ont leur spécificités et je ne vais pas pouvoir parler de chacune d’elles, mais passons en revue quelques moyens de gérer le matériel de tes projets sans créer un bazar sans nom ou devoir ajouter des armoires et des étagères.

Le premier moyen est évidemment de passer au “tout numérique”. C’est ce que j’ai commencé à faire il y a quelques années déjà en prenant toutes mes notes et réflexions sur l’ordinateur. (ce n’est pas non plus une solution idéale parce que si ton encombrement physique se reporte sur le virtuel, on n’a fait que reporter le problème).

Le deuxième point pour les personnes qui créent du matériel à partir d’autres informations est de jeter les sources et de ne garder que les documents produits. Je m’explique : 

Si ton travail de synthèse est bien fait, tu n’as plus besoin des documents de base. Ils ne sont là que pour encombrer tes placards et te “rassurer” (alors que tu sais que tu n’auras pas le temps de les consulter à nouveau…) De mon côté, je fais en sorte de créer des liens vers les sources utilisées et de n’en conserver que le minimum. (c’est ici que l’archivage numérique est le plus intéressant : il ne prend pas de place et permet de stocker tes informations (attention cependant à bien créer tes liens dès l’archivage… sinon, tu vas te retrouver avec une masse d’informations inutilisables.))

Troisièmement, je te recommande l’utilisation du “résumé en une page”. C’est une synthèse globale d’un domaine ou d’un document qui te permet de retrouver son contenu en un seul coup d’oeil. J’utilise beaucoup cette méthode dans les domaines qui demande des actions régulières ou des routines pour me permettre de garder tous les éléments en tête sans avoir besoin de ressortir tout le dossier. C’est également un très bon outil pour te permettre de savoir quel est le contenu de tes notes et de faciliter la navigation entre tes fichiers.

Mon minimalisme physique

D’un point de vue boulot, je ne me pose plus vraiment de questions car je suis passé au 0 papier. Tous mes documents sont rangés dans le cloud pour éviter de les perdre et me permettre d’y accéder depuis n’importe quel appareil.

Pour le reste, je me pose systématiquement la question “est-ce vraiment utile ?” avant d’acheter de nouveaux objets et ça marche très bien pour moi.

Petite note personnelle : avoir un système compliqué pour devenir minimaliste me semble absurde. On veut justement gagner en tranquillité d’esprit et baisser notre charge mentale… 

Minimalisme digital

Le problème de certains minimalistes est que leur image sociale est très importante pour eux… Mais une fois ce cap passé, ça devient le bazar… Autrement dit, leur environnement physique est très bien rangé… Mais le numérique est une catastrophe…  (je dis que c’est un problème parce que ça augmente la charge mentale et te ralentis dans tes objectifs. Dans l’absolu, je n’en ai rien à faire de la manière dont tu t’organise et chacun fait bien ce qu’il veut.)

En plus du désencombrement “classique” qu’on peut aussi faire à un niveau physique, le minimalisme digital intègre une dimension importante : faire de la technologie un loyal serviteur et pas notre maître… 

Quand on voit les statistiques d’utilisation des écrans du citoyen moyen, ça fait froid dans le dos.

Encore une fois, le but est d’être davantage intentionnel dans nos actions et de parvenir à nos objectifs en nous faisant plaisir.

Je vais te présenter mon évolution perso vis à vis du minimalisme digital avant de passer à une méthode assez proche, mais plus optimisée que je te recommande d’utiliser pour mettre la technologie à ton service.

Comment je suis devenu minimaliste digital

C’est un sujet qui me tient particulièrement à coeur avec l’omniprésence d’internet et des écrans dans nos vies. Ils peuvent nous permettre des choses extraordinaires comme la création d’un blog pour communiquer à des milliers de personnes, mais aussi nous faire perdre un temps fou… 

Le problème ?

Personne n’est formé pour la bonne utilisation de ces outils.

On a l’impression que c’est comme un couteau de cuisine : il peut faire le mal ou le bien et tout le monde sera capable de faire la part des choses.

Sauf qu’on est d’accord que internet et les nouvelles technologies sont un poil plus compliquées que le bout de métal pointu que tu as dans ton tiroir… 

Et j’en ai fait les frais… Tout d’abord en devenant addict aux jeux vidéos, puis en devenant accro à mes mails et aux réseaux sociaux suite à la création de mon blog… 

Des heures passées à traîner, à “vérifier” que tout va bien, etc.

Je devais regarder mes mails une quinzaine de fois par jour et facebook et instagram encore plus…. Et le côté pervers de tout ça, c’est qu’une fois que tu t’es saisi de ton téléphone, les distractions arrivent de toutes parts et au lieu de regarder tes mails, tu finis par aller sur youtube, “vérifier” un truc sur facebook, re-regarder tes mails, faire un petit tour sur instagram, regarder tes messages linkedin, etc.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   The power of Habit en français : comment changer ses habitudes

Aujourd’hui, mon quotidien est radicalement différent :

  • Pas une notification
  • 2 consultations de chaque réseau par jour

Et surtout, une utilisation intentionnelle de ta technologie : elle sert mes objectifs. Ça ne veut pas dire que je ne passe pas de temps sur youtube ou à regarder des films, ça veut dire que je ne me mens pas. Je ne me dis pas : “allons regarder les mails des abonnés” pour finir devant une vidéo de chat 2 min plus tard.

Pour ma transition de l’encombrement au minimalisme digital ?

J’ai tout essayé.

Y aller progressivement.

Y aller par accoups.

Aller vite.

Aller lentement.

Et le seul truc qui a marché à été d’arrêter totalement chaque réseau pendant un petit moment pour couper l’addiction, avant de reprendre à une dose plus modérée.

C’est le système : “on rase tout et on reconstruit”.

J’y suis allé progressivement et j’ai fait beaucoup d’essais, si bien que ça m’a quand même pris un moment d’arriver là où j’en suis aujourd’hui… 

Mais j’ai trouvé un livre qui propose un système intéressant pour faire ta détox (Digital minimalism de Cal Newport). La prochaine partie est un mélange entre ce livre et mon expérience.

Devenir minimaliste digital

L’idée de ce process, contrairement à celui que j’ai suivi est de te permettre de mettre la technologie à ton service en quelques mois seulement contre les années que j’ai passé à rechercher.

Etape 1 : Créer les règles du jeu

Tu vas te lancer dans un défi de 30j pendant lequel tu arrêtes toutes les technologies optionnelles. C’est à dire, toutes les technologies que tu peux cesser de consulter pendant 30j sans porter préjudice à ta vie pro et perso.

Qu’est ce qu’on considère comme une technologie ?

Tous les réseaux sociaux, moyens de communication, et plus généralement, toutes tes activités sur écran.

Sois vigilant pour cette étape pour ne pas considérer trop de media comme indispensables… Par exemple, tu n’as probablement pas besoin de facebook messenger pour communiquer avec tes amis (qui ont aussi ton numéro de téléphone).

En gros, tu continues à consulter ta messagerie de boulot et un moyen de communication perso (tu peux prévenir les gens avec qui tu es en communication régulière que tu ne seras joignable que par ce biais pour 30j).

Etape 2 : Respecter les règles du jeu

C’est là que ça se complique… Surtout au début.

Tes habitudes ont la peau dure et il est probable que tu cherches à consulter tes applications favorites plusieurs fois par jour en mode pilote automatique (généralement pendant une à deux semaines).

Il te faut donc des stratégies (simples) :

  • Supprime les applications que tu ne veux plus consulter pendant 30j
  • Enlève les notifications de ton ordinateur et de tous tes appareils
  • Trouve des alternatives à ces activités

Le dernier point est l’un des plus importants. Parce que c’est clair que si tu passes 4h sur ton téléphone tous les soirs et que tu le supprimes subitement, tu vas avoir un trou dans ta journée… Et si tu t’ennuies à mourir, ton défi risque de s’arrêter plus tôt que prévu… 

Rappelle toi ce principe : la nature déteste le vite. Donc si tu enlèves une mauvaise herbe, à moins de planter quelque chose à la place, elle repoussera.

Par quoi remplacer les technologies pendant 30j ?

  • Des livres
  • Des soirées entre amis (sans téléphone)
  • Une sortie au cinema
  • Être dans tes pensées
  • Planifier ta vision
  • Ecrire
  • Apprendre à dessiner

Etape 3 : réintroduire les technologies au service de ta vie

Maintenant que tu as fait table rase, tu peux recommencer à utiliser les technologies qui t’apportent vraiment quelque chose. Cal Newport nous propose 3 critères (que je trouve très pertinents) pour choisir ce qu’on veut réintroduire dans nos vies :

  • Elle est au service de quelque chose qui a beaucoup de valeur pour toi. Pour mériter d’être utilisée, une technologie ne doit pas simplement être “pratique”, elle doit t’apporter quelque chose. Pas forcement au niveau pro. Communiquer avec ta famille est par exemple une excellente raison d’utiliser la technologie (à condition qu’elle respecte aussi les 2 conditions suivantes).
  • Elle est le meilleur moyen de te donner cette valeur (est ce que facebook est vraiment le meilleur moyen de rester en contact avec ta famille ?)
  • Elle est contenu à un “quoi” et à un “comment”. Exemple : j’utilise facebook 2 fois par jour pour communiquer avec mes abonnés par message (10 min maximum) et faire un post qui apportera astuces et réflexions à ces derniers.

Restreindre les technologies de la sorte sera une vrai révolution dans ton quotidien en te permettant d’avoir une vie plus intentionnelle dans laquelle tu ne seras pas mené par le bout du nez à grand coup de techniques marketing.

Pour conclure cet article, je t’invite à te poser la question : mes objectifs méritent-ils que je me mette dans les meilleurs dispositions pour les atteindre ?

Si oui, applique cet article.

Si non, rendez-vous que cette page pour recevoir ma formation gratuite par mail. Elle regroupe les meilleurs conseils pour trouver tes “vrais objectifs” et les réaliser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *