Le repos du guerrier (même si tu n’en es pas un)

Hello !
Plein d’énergie ce matin… Même si je suis en retard… 6h41, j’écris à peine les premières lignes de ce mail qui est censé partir à 7h… 

C’est parce que tout va à 100 à l’heure en ce moment.

Idée → action → idée → action → Idée → action → idée → action → Idée → action → idée → action → Idée → action → idée → action 

C’est la boucle infinie du progrès !

Mais, dans tout ça, il y a un truc à ne pas oublier… 

C’est d’ailleurs pour ça que je suis un peu en retard.


Pas d’excuse débile, juste une stratégie gagnante : se reposer quand il faut.

Après une soirée très sympa avec des amis samedi soir, je n’étais pas des plus vaillants dimanche… Alors j’aurais pu prendre la journée pour me reposer… Mais ça aurait été trop.

J’ai plutôt choisi une autre méthode : le feeling.

Il n’y a que ça qui compte.

Comment faire pour savoir quand c’est le moment pour te reposer ?

Dès que tu as l’impression de mettre 2x plus de temps dans toutes tes tâches.


Oui, mais pour moi, c’est tout le temps comme ça Lucien…

Ah… C’est que tu as vraiment du mal à técouter… 

Tu sais d’où ça vient ?

Tu crois dans le mythe du repos du guerrier. Tu penses que le repos se mérite.

Mais si ta voiture n’a plus d’essence… Tu en remets non ?

Tu ne te dis pas : Non, elle a un peu de mal en ce moment, elle ne mérite pas que je fasse le plein… 


Transferre l’empathie que tu as pour ton tas de ferraille à toi. Ecoute ce que ton corps te dis. Satisfait ses besoins. Il te le rendra x1000.

Clique ici pour faire le plein.

L’action est la clé !

Lucien ROY


Ps : 6h58, je suis en train de planifier le mail. Ouf. Le repos paye. Sans me mettre en retard.​ 
A méditer.​ 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   La bonne motivation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *