lire tres vite

Comment lire très vite avec la PrestoLecture ? [interview]

Aujourd’hui, j’interview Anne-Aël Gombert, créatrice de la “presto lecture”, une méthode pour assimiler l’information et lire très vite (entre 3 et 10 fois plus vite qu’un lecteur normal).

(Cet article est abrégé et mal écrit, en majorité par un retranscripteur automatique. L’interview en vidéo est beaucoup plus riche 😉 )

Bonjour Anne-Aël, pour commencer, pourrais-tu te présenter, en particulier en lien avec la lecture et puis ensuite la presto lecture ?

D’accord avec plaisir donc je m’appelle Anne-Aël Gombert et je suis la créatrice la presto lecture. C’est une méthode de lecture que j’enseigne qui sert à retenir de l’information écrite jusqu’à 10 fois plus vite qu’avec la méthode de lecture traditionnelle. Donc mon objectif, c’est que les gens viennent avec du matériel qui souhaitent lire de l’information, en général de non fiction puisqu’il souhaite apprendre véritablement quelque chose au travers de la lecture. Et de les amener à aller 2 3 4 peut-être dix fois plus vite à retenir cette information qu’ils se sont proposés de lire.

Comment tu as découvert cette pratique parce que c’est un petit peu original les gens connaissent ?

La pratique de la lecture rapide de façon générale, j’ai découvert ça assez tôt parce que je m’intéressais depuis depuis très jeune aux méthodes d’apprentissage. Au lycée j’ai lu un livre un livre qui s’appelle « au bon plaisir d’apprendre » de Bruno Hourst. Je crois qu’il n’y a que deux pages sur le sujet de la lecture.

Puis, j’ai lu un livre qui vient des états unis et qui qui permet de traiter l’information écrite beaucoup plus rapidement, notamment en utilisant l’inconscient dans le processus de lecture. C’est le photo reading.

Et puis de fil en aiguille je suis partie aux états unis pour suivre une formation auprès du créateur de la méthode la ramener en France. J’ai commencé à l’enseigner et petit à petit, je l’ai faite évoluer pour m’adapter au public auquel je m’adressais. Beaucoup à des professionnels, des gens qui ont vraiment besoin d’une efficacité.

Au fur et à mesure, je l’aie simplifiée pour qu’elle marche à tous les coups.

Au final, la presto lecture vient en grande partie du photo reading puis est un agrégat des techniques de lecture rapide que tu connais sûrement parce que j’ai vu que tu t’étais intéressé à Tony Buzan. (découvrez mon article sur la lecture rapide en cliquant ici)

Donc j’y ai rajouté des techniques de lecture rapide et un certain nombre de choses qui font partie de ma pratique et de ma sensibilité pour lesquelles j’ai vu qu’elle est très bons résultats.

Notamment des techniques de concentration pour se concentrer très très rapidement.

Quand tu as commencé la lecture rapide, était-ce difficile ?

Pour moi, au début, c’était difficile. En fait je suis restée en bons moments a stagné.

Je n’étais pas parti sur les techniques classiques de lecture rapide. Je savais que ça existait, mais je trouvais ça un petit peu rébarbatif. Je n’avais pas envie de faire ces longs entrainements qui ne correspondaient pas vraiment à ma sensibilité, donc je me suis tout de suite plutôt intéressée au photo reading.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Planifier l'année [les 9 étapes](24/26)

En 2-3 mots, qu’est-ce que la PrestoLecture ?

La PrestoLecture, c’est une méthode en six étapes qu’on va appliquer pour obtenir un résultat.

Une des toutes premières actions est de se fixer un objectif, c’est une partie importante de cette méthode de lecture. Il faut savoir pour quoi on aura besoin de l’information qu’on veut lire (pour une conférence, les études, un rapport ?)

Ensuite une des étapes qui mène a emmagasiner l’information rapidement est la photo-lecture. C’est un peu bizarre, je vais illustrer ça (Cf vidéo de l’interview) On se met dans un état méditatif et on feuillette le livre à raison de 2 ou 3 secondes par double page. C’est beaucoup trop rapide pour avoir de l’information consciemment. Mais ça permet déjà à notre inconscient de traiter l‘information ce qui facilite la suite du processus. On arrive ensuite à lire très vite tout en comprenant et retenant les informations.

Peut on perdre le plaisir de lire à force d’être si rapide ? Moi-même, je l’ai perdu pendant environ un mois, qu’en penses tu ?

C’est une question intéressante parce que ça fait partie des angoisses de beaucoup de gens avant de démarrer. Ils se demandent s’ils ne risquent pas de perdre le plaisir de lire. Pour moi en fait, c’est un outil qui nous sert à chaque fois qu’on a besoin d’être efficace, à chaque fois qu’on a besoin de collecter de l’information pour la retenir.

Donc j’utilise surtout cette méthode pour mes lectures professionnelles. A une époque, je l’utilisais aussi sur mes cours quand j’ai passé un master par correspondance en même temps qu’un job à plein temps.

Mais après, est ce que ça veut dire que je n’ai pas le droit, le soir, de prendre un roman et de lire en étant relax, non. Et ça, j’insiste beaucoup auprès des gens qui débutent ce type de méthode. La prestolecture est juste un outil en plus à notre disposition. Ce n’est pas parce qu’on goute au vin qu’on arrête de boire de l’eau.

Je m’autorise encore très souvent une lecture plaisir dans laquelle je ne cherche pas l’efficacité.

Y a-t-il une partie prise de note dans la presto lecture ?

Oui, ça fait vraiment partie intégrante de la méthode. Souvent sous forme de mind map pour vraiment s’approprier l‘information. Ce support nous permet ensuite de revenir très vite et de retrouver l’information rapidement.

Que penses tu du surlignage ? Je connais beaucoup d’adeptes de cette méthode.

Je n’aime pas du tout ça. Ça peut être utile dans certains cas pour compiler des documents ou rendre une citation accessible facilement.

Mais ça peut être un peu dangereux de de surligner parce que souvent c’est un peu un message qu’on envoie au cerveau pour dire « t’inquiète pas, pas la peine de faire d’effort de mémorisation, je reviendrai dessus plus tard ». Alors que concrètement, les gens ne reviennent pas sur quelque chose qu’ils ont surligné.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Comment être motivé ? (19/26)

Dans la suite de l’interview disponible en vidéo, nous discutons des audiobooks et de leur utilité pour les lecteurs rapides.

Quels livres conseillerais tu pour ceux qui souhaiteraient commencer à lire rapidement ?

Les références en français c’est Richaudeau et Buzan. JE conseillerai plutôt la méthode de Buzan pour commencer parce qu’elle est plus concrète et pratique.

Il y a aussi le livre de « photo reading » dont on a déjà parlé, il a été traduit en français et ça s’appelle « lire à toute vitesse avec la photo lecture »

Aujourd’hui, tu as une formation pour que les gens apprennent à lire très vite. Pourquoi les gens viennent-ils te voir ?

Il y a plusieurs profils, le plus classique est celui de gens qui viennent me voir et qui aiment déjà beaucoup lire ou qui aimaient beaucoup lire. En tout cas qui sont de bons lecteurs la plupart du temps, voire de très bons lecteurs pour certains. Mais leur problème est qu’ils n’ont plus le temps de traiter toute l’information et de la retenir.

Et certains arrivent à une certaine forme de dégoût. Les gens qui ont une activité professionnelle qui leur demande grosse charge cognitive qui leur demande beaucoup de travail intellectuel tout le temps, petit à petit, il y en a certains qui me disent lire de moins en moins parce qu’ils ne retiennent plus rien.

L’autre type de personne qui vient me voir est ceux qui ont de grosses difficultés avec la lecture en général qui datent du cp. Ils se considèrent comme de très mauvais lecteurs.

On arrive presque au bout de cette interview, comment les spectateurs peuvent ils te retrouver suite à cette interview ?

Ils peuvent se rendre sur le site prestolecture.com où ils peuvent accéder à une petite formation d’introduction en me laissant leur email. (cliquez-ici pour accéder à la mini formation)

Ils vont déjà recevoir un certain nombre de choses de ma part qui leur permet de voir un petit peu comment je travaille.

As-tu un dernier mot pour conclure l’interview ?

C’est important de continuer à se challenger dans un dans un monde qui bouge beaucoup et qui évolue très vite. Donc le fait d’avoir un cerveau bien entraîné et des techniques qui nous permettent de gagner du temps, c’est forcément un atout qui sert pour toute la vie.

 

Merci à Anne-Aël d’avoir accepté mon interview !

Retrouvez sa mini formation gratuite

Renseignez vous sur sa formation pour lire plus rapidement et mieux retenir les informations

Découvrez sa chaine Youtube

(les liens vers le site d’Anne-Aël sont des “liens affiliés” c’est à dire que je toucherai une commission si vous achetez une formation à travers de ces liens. Le prix reste évidement le même pour vous 😉 )

1 réflexion sur “Comment lire très vite avec la PrestoLecture ? [interview]”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *