Ma pire raison de regarder GOT… et comment elle va te permettre d’en faire plus

Game of thrones… Je m’étais promis de ne pas en parler parce que tout le monde en parle… Mais voilà, je craque le dernier jour de la semaine.

Enfin pas exactement…

Parce qu’on n’est pas là pour parler de Westeros, mais bien de ce que l’addiction ambiante à GOT peut apporter à ton travail.

Je ne l’ai jamais dit sur internet, mais j’ai une mémoire très sélective.

Tout ce qui semble utile à mon cerveau est stocké, le reste, corbeille !

Le contenu de ma corbeille :

  • Mes cours de prépa (c’est un peu encombrant)
  • Les films que j’ai vus
  • La majorité des livres que j’ai lus
  • Les dates d’anniversaire
  • Les dates d’histoire
  • Les formules de maths
  • Les numéros d’articles du Code civil

Et… Les séries que je regarde.

Justement, ça fait plusieurs années que j’ai commencé GOT et depuis que je suis les épisodes à leur sortie, je ne comprends rien… parce que je ne me rappelle pas ce qui s’est passé avant…

Mais alors, pourquoi regarder une série dont 90% de l’épisode est basé sur des événements dont je n’ai pas le moindre souvenir ?

La pression sociale.

J’ai l’habitude de parler de GOT avec mes amis donc je regarde GOT.

C’est la seule raison, au-delà des massacres à coup d’épé et des dragons (mais finalement, je peux retrouver ces 2 derniers éléments à bien d’autres endroits).

Si la pression sociale me pousse à regarder une série, tu peux aussi l’utiliser à ton avantage.

En t’entourant des personnes qui ont les mêmes objectifs.

En faisant des défis avec tes amis.

Les mécanismes les plus simples sont ceux qui se mettent en place sans qu’on s’en rende compte.

Repère-les.

Façonne-les.

Détourne-les à ton avantage.

L’action est la clé !

Lucien Roy

Clique ici pour recevoir un mail de ce type chaque jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *