moindre effort

Les flemmards ont de l’avenir ! Faites en moins !

Les flemmards sont ceux qui ont le plus d’avenir. Dans cet article, on voit pourquoi les flemmards ont de l’avenir et comment le principe de moindre effort pourrait vous servir à devenir plus efficace. Si on fait un sondage, on trouvera sans doute que les gens pensent que « l’effort, c’est bien », « qu’on mérite ce qu’on obtient par l’effort » et on constate même que ceux qui font des efforts hors du commun sont des héros.

Je trouverais certainement ça génial si seulement je ne préférais pas en faire moins. Mais au final, est-ce une bonne chose pour nous de faire beaucoup d’efforts ? Est-ce que ça rend plus heureux ?

Si vous êtes comme moi, vous avez souvent la flemme. Vous sentez comme une substance envahir votre corps qui finit par vous empêcher de faire ce que vous « devriez faire ». Même si vous culpabilisez un peu, vous finissez toujours par repousser au lendemain.

Malgré tout, je n’ai jamais été considéré comme un flemmard tout simplement parce que j’évite le conflit et que je veux avoir la paix. Pour passer sous le radar et qu’on ne me reproche rien, j’ai développé au fil des années de nouvelles méthodes pour « travailler moins pour gagner plus ». Et c’est en ça qu’être un flemmard est excellent. On finit par être très astucieux.

C’est par exemple ce qui m’a permis d’optimiser mon temps en prépa. La preuve, j’ai crée ce blog en deuxième année.

Voyons maintenant en quoi le moindre effort peut vous aider et comment en faire une philosophie de vie.

La première chose à retenir est que vous devez faire attention à vos ressentis. C’est ce qui vous permettra de tirer le maximum du moindre effort.

On a rarement la flemme de travailler pour quelque chose qui nous passionne. Donc si vous remarquez que vous avez un coup de barre instantané dès que vous vous lancez dans une certaine activité, c’est probablement qu’elle n’est pas faite pour vous. En opérant un tri de vos activités, vous parviendrez à découvrir ce qui vous attire naturellement. De cette manière, on se disperse moins, on sait dans quelle direction on souhaite aller. Si possible, éliminez ces tâches ennuyeuses. Sinon, réduisez-les ou essayez de trouver une manière d’optimiser leur réalisation.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Comment je me suis libéré 30 heures par semaine en 1 an ?

Par exemple, je déteste apprendre des choses par cœur. C’est une vraie corvée pour moi. Ça prend un temps fou et je fini par ne rien retenir. C’est pour ça que je me suis intéressé aux méthodes d’apprentissage rapide. De cette manière, fini le par cœur, j’ai trouvé un moyen pour le contourner.

Après cet aspect d’optimisation du moindre effort, voyons son application à l’ensemble de notre vie. Le mot d’ordre est « moins mais mieux ». On en a déjà parlé en lien avec le principe des petits pas, il n’est pas possible de se lancer dans toutes les directions et espérer des résultats satisfaisants. C’est un problème très courant chez les personnes ambitieuse contre lequel je lutte chaque jour. Quand on a de l’énergie et des idées, on voit des opportunités partout. Tient, je pourrais créer un nouveau blog, tient, je pourrais créer une petite entreprise dans ce secteur, tient, le marketing m’intéresse. Le problème ici est assez simple. En dispersant notre énergie, on avance peu dans beaucoup de directions alors qu’en le concentrant, on avance beaucoup dans une seule direction. (dessin stan)

Le moindre effort consiste donc, en plus d’optimiser la réalisation des tâches elles-mêmes à réduire notre travail à l’essentiel. Un exercice intéressant à faire quand vous souhaitez commencer quelque chose de nouveau est de vous demander ce que vous allez supprimer de votre vie pour lui faire de la place. C’est physique, on a 24h par jour : 1h pour commencer la course a pieds = 1 heure en moins pour autre chose.

Ensuite, il ne faut pas non plus pousser ce raisonnement à l’extrême au risque de conclure qu’on doit travailler 24h/24. Il ne faut pas oublier les autres principes d’efficacité, ce n’est pas pour rien qu’il y en a 5.

D’ailleurs le prochain est l’optimisme et la raison pour laquelle culpabiliser nous envoie dans le mur.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Comment lire très vite avec la PrestoLecture ? [interview]

Vous retrouverez la playlist avec les autres principes d’efficacité juste en dessous,

BYE

2 réflexions sur “Les flemmards ont de l’avenir ! Faites en moins !”

  1. Salut Lucien,
    Je me suis totalement reconnu dans ta description des “flemmards astucieux”.
    J’ai moi aussi la fâcheuse habitude de me disperser dans mes activités : je pars dans tous les sens et j’ai des difficultés à me concentrer sur la tâche importante.
    Du coup, je cherche toujours des méthodes pour être plus efficace et “travaillez moins pour gagner plus” comme tu le dit.

    On était un peu dans le même cas des études difficiles puisque pour réussir ma PACES j’ai moi aussi dû trouver pleins de techniques pour apprendre plus facilement 🙂

    À bientôt !

  2. Bonjour Lucien !

    Bonne surprise cet article. C’est vrai que, moi la première, on a tendance à souvent culpabiliser la flemmardise…Mais vu comme ça, c’est finalement aussi un excellent moyen de développer des techniques astucieuses qui visent à nous faire gagner du temps 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *