objectif obstacle

Poursuivre son objectif malgré les obstacles

On m’a stoppé net dans mes objectifs. Pendant une semaine, je n’ai pas avancé. Mais que s’est-il passé ? Malgré tous mes efforts depuis un an pour être plus efficace, j’ai perdu une semaine entière…

C’est pour ça qu’on va parler des obstacles principaux à nos objectifs et surtout comment les surmonter. Parce que nos objectifs ne tiennent qu’à un fil. Un découragement et hop, on est prêt à abandonner. Alors écoutez bien ce qui va suivre pour éviter de tomber dans les pièges les plus courants. A la fin de la vidéo, vous saurez comment vous remettre en selle rapidement pour éviter de perdre du temps dans vos objectifs.

Cliquez-ici pour récupérer la fiche action et appliquer tous les conseils pratiques de l’article facilement !

 

Il y a trois groupes d’obstacles très courants, non seulement pour moi, mais aussi pour vous parce que je reçois entre 2 et 3 questions par semaine par mail à leur sujet.

Le changement de priorité

Le premier obstacle est le changement de priorité. En un instant, on oublie ce qui nous poussait vers notre objectif pour changer de direction. Ce n’est pas forcement mauvais. Par exemple, si vous avez un nouvel enfant, je peux tout à fait comprendre que vos objectifs ne soient plus votre première préoccupation.

Mais parfois, c’est bien plus grave. Certaines personnes sautent d’objectif en objectif tous les mois. Dans cette situation, impossible de progresser, vous êtes condamné à stagner. Alors avant de changer de priorité, demandez vous simplement si votre nouvelle préoccupation en vaut la peine au point d’abandonner votre objectif actuel.

Les obstacles les plus terribles pour vos objectifs

La deuxième catégorie est beaucoup plus large et représente le cauchemar absolu. Alors que vous avanciez, vous vous découragez. Votre énergie est au plus bas si bien que quand vous rentrez le soir, vous ne pouvez plus rien faire. Vous vous mettez à manquer de temps et plus rien n’avance comme prévu. Il vous faut alors des outils pour vous reprendre histoire de sortir de ce cercle vicieux et se remettre à progresser encore plus rapidement qu’avant.

Pour cela, je vais vous expliquer les étapes que je suis. Elles visent à partir de la base pour éviter de retomber dans une période de manque d’énergie dès la semaine suivante.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Agir même quand on a peur [Tim Ferriss] (6/26)

Au moment où je sens que « tout est perdu », je suis rarement assez posé pour réfléchir correctement. Pour mieux comprendre mon problème, il faut que je prenne un peu de recul. La meilleure manière que j’ai trouvé de le faire est de sortir pour une petite séance de sport. Ça me permet de relâcher mes tensions et de réfléchir plus clairement.

Ensuite, je me pose une questions clé : mon hygiène de vie est elle aussi bonne que d’habitude ? Bien souvent, quand je me sens moins bien, c’est que j’ai lâché certaines des habitudes qui me donne de l’énergie comme la douche froide, le sport 2 fois par semaine ou encore le sommeil à heure régulières. Avec ça, j’ai déjà plusieurs solutions pour retrouver ma productivité. Souvent, je décide également de ne plus travailler de la journée pour prendre du temps pour moi et me remettre au plus vite.

Dans les cas extrêmes, la pause peut même être plus longue si nécessaire.

Cela me permet de me poser une autre question clé : mon objectif m’apporte-t-il autant de satisfaction qu’avant ? Suis-je toujours en accord avec mon pourquoi ? De cette manière, je m’assure que mon objectif est toujours bon pour moi, en accord avec mes valeurs. Si vous n’arrivez pas à réfléchir tout seul, vous pouvez en discuter avec une personne de votre entourage. Parfois, rien que le fait de discuter débloque la réflexion.

Ensuite, si je sens que je vais être moins disponible pour mon objectif, je cherche à me mettre en mode « minimum ». Si je ne devais consacre qu’une heure par semaine à mon projet, que ferais-je. De cette manière, je peux me concentrer sur l’essentiel uniquement. De même, j’essaye toujours de conserver mes habitudes liées à l’objectif. C’est toujours plus facile de les garder que de les perdre puis essayer de les reprendre plus tard. En plus, à défaut de beaucoup avancer, ce temps moins productif pourra au moins servir à consolider des habitudes utiles pour la suite.

Avoir trop de temps va vous ralentir dans vos objectifs

Il y a un autre cas de figure que je trouve assez semblable au manque de temps, manque d’énergie ou découragement, c’est quand on a trop de temps. Pour moi, c’est vraiment le pire, c’est lui qui m’a fait perdre mon temps la semaine dernière. Quand on a trop de temps, la loi de parkinson se met en place. C’est-à-dire qu’on se complique la vie pour rien et qu’on procrastine parce qu’on voit qu’on a du temps devant nous. Dans ce cas, j’applique toutes les étapes précédentes de la même manière puis j’en ajoute une. C’est une étape difficile. Je me fixe un objectif intermédiaire pour mettre un peu de pression. Le souci, c’est qu’il doit quand même être réaliste sinon mon cerveau ne l’accepte pas. C’est-à-dire que si j’ai un projet à rendre dans 3 semaines, presser mon cerveau sans raison pour le finir en deux jours ne sert à rien. J’essaye plutôt de me rajouter des choses à faire qui sont justifiées. Par exemple, je peux décider de tourner plusieurs vidéos cette semaine parce que je sais que la rentrée sera chargée et que je ne souhaite pas avoir à prendre du temps pour mes vidéos à ce moment-là. Il faut vraiment que je vois un bénéfice réel à faire plus.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Comment travailler plus efficacement ? [7 clés] (25/26)

Quand l’obstacle est extérieur

Maintenant qu’on a vu que faire quand nos priorités changent, quand on manque de temps et d’énergie et quand on a trop de temps, voyons comment gérer les obstacles dus aux comportements d’autres personnes.

Par exemple, je cherche régulièrement à publier un article sur d’autres blogs portant sur l’efficacité. Ça me permet de toucher de nouvelles personnes que je pourrais peut-être aider par la suite. Si les autres blogueurs ne sont pas d’accord, ça me ralenti dans mon objectif.

J’ai alors seulement une règle simple : me préoccuper de ce que je peux influencer et laisser de côté le reste. Je ne peux pas contrôler la réponse des autres alors je travaille de plus belle sur ce que je contrôle pour avancer différemment. C’est la notion de cercle d’influence et de cercle de préoccupation dont on a déjà parlé plusieurs fois !

Maintenant il est tant d’appliquer tout ces conseils. Et pour ça, il y a une fiche action liée à cette vidéo disponible en cliquant ici. J’espère qu’elle vous aidera !

Rappelez vous que l’action est la clé !

BYE !

1 réflexion sur “Poursuivre son objectif malgré les obstacles”

  1. Merci pour cet article.
    Parfois il peut être nécessaire de re-déterminer son objectif :
    Qu’est-ce que je souhaite ? Q’est-ce que cela m’apportera, quelle est ma motivation ?
    Est-ce que l’atteinte de mon objectif ne dépend que de moi ? En effet il est difficile d’atteindre un objectif s’il ne dépend que des autres. Par exemple gagner au loto 🙂
    Quand saurai-je que j’ai atteint mon objectif, je me projette. Il y a t’il des inconvénients à atteindre cet objectif pour moi ou pour les autres ? Il est important s’il yen a, de les identifier et être en accord avec cela et enfin qu’est-ce qui m’empêche à ce stade d’atteindre cet objectif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *