Organiser son temps pour bien Travailler

Organiser son temps semble être magique : certains y arrivent, d’autres pas. Pour permettre à tout le monde de le devenir, on entend beaucoup parler de systèmes complexes pour gérer nos priorités. Mais je crois qu’organiser son temps pour bien travailler devrait être simple. Si vous ne pensez pas qu’il soit possible de d’avoir une organisation reposante, simple et durable, écoutez bien la suite de cette vidéo !

La simplicité est le premier pas vers l’efficacité

Au début de mon blog, j’avais envie de devenir plus efficace. Pour ça, j’ai commencé à appliquer une méthode bien connue, la méthode Zen To Done. J’ai essayé de tout bien faire pour ne rien laisser au hasard.

Au départ, ça allait, mais rapidement, j’ai commencé à ne plus vraiment respecter certains points de la méthode. Et petit à petit, elle a disparu, comme un carré de sucre dans une tasse de café. Elle était trop complexe, il y avait trop de choses à faire. Le problème, c’est que c’était déjà la méthode réputée la plus simple… J’ai commencé à expérimenter pour me créer une méthode sur mesure que je n’abandonnerai pas en quelques mois.

Ça fait maintenant un bon bout de temps qu’elle est ancrée dans ma vie et qu’elle m’apporte de nombreux bénéfices.

– Elle me permet de gérer mon énergie et mon attention. Une fois en place, c’est comme un tobogan pour mon cerveau. Il n’y a pas besoin de réfléchir, juste de se laisser glisser dans la pente.

– Je procrastine moins grâce à la clarté de cette méthode.

– Elle me permet d’être heureux de travailler parce qu’elle empêche d’être surchargé, on en voit toujours la fin, c’est rassurant.

– Elle me permet de maintenir mon équilibre et mon hygiène de vie.

– Elle a éliminé ma culpabilité de me reposer.

Comment faire pour être organisé, efficace et reposé ?

 

Telle une fusée, cette méthode a 4 étages :

La vision de long terme

En clarifiant ce qu’on veut à long terme et pourquoi on le veut, la motivation est beaucoup plus facile à trouver. L’idée est de donner du sens à ce que vous faites. De cette manière, vous évitez de foncer la tête dans le guidon vers une destination inconnue.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Comment lire très vite avec la PrestoLecture ? [interview]

Pour trouver cette vision demandez vous ce que vus rêveriez de faire dans 10 ans ou les regrets que vous auriez sur votre lit de mort. Prenez votre temps. Une fois que c’est fait, posez vous 3 fois la question « pourquoi ? ». De cette manière vous allez toucher aux raisons profondes qui vous poussent vers ce but. L’exercice des « 3 pourquois » est génial, je le mets régulièrement en place dans mes périodes de doute pour être certain que mes actions ont du sens.

L’objectif à 1 mois

Ça peut paraitre être une échéance un peu courte face à l’étape précédente, mais je suis très mauvais pour estimer ce que je suis capable de faire sur de longues périodes de temps comme 6 mois, un an ou plus. Il y aura surement des imprévus et je suis certain de planifier complètement à côté de la plaque donc je ne m’embête pas avec ça.

Un mois, par contre, c’est beaucoup plus facile à contrôler. Je me donne donc 2 ou 3 objectifs maximum pour le mois. Ce sont des objectifs assez larges qui représentent l’essentiel à réaliser pendant cette période. Leur fixation est très liée au livre « the one thing ». Je ne cherche pas à faire le maximum mais à administrer la dose minimale de travail pour l’effet recherché et donc le nombre minimal d’objectifs.

Liste de choses à faire de la semaine

On arrive aux fameuses “to do lists”. Chaque semaine, je fais une liste de ce que je souhaite réaliser. En général, je la constitue le dimanche soir, juste avant le début de la semaine suivante. Cette liste doit être la plus complète possible pour estimer ma charge de travail. Le but est que les tâches qui rentrent dans cette liste contribuent à l’objectif du mois. Elle comporte aussi des choses que je fais régulièrement mais que je ne considère plus vraiment comme des objectifs comme la rédaction d’articles ou le tournage de vidéos.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   4 conseils du Petit Prince (18/26)

L’important est de laisser une petite place pour l’imprévu. De cette manière, je sais que j’ai toujours un peu de temps supplémentaire au cas où.

Liste de chose à faire du jour

Chaque soir, je constitue ma « to do list » pour le lendemain. Là aussi, j’essaye d’être le plus précis en notant tout ce que je souhaite faire dans la journée. C’est-à-dire que j’inclus le sport, le ménage en plus de mes objectifs et de mon travail. Ça me donne une vision claire de ce que je dois faire. La plupart du temps, je crée un ordre dans lequel je souhaite réaliser les tâches.

Comme ça, une fois que la journée commence, je suis dans mon tobogan d’efficacité. Pas besoin de regarder à droite à gauche pour chercher quoi faire au risque de me disperser, les priorités sont claires.

Et le point important est que je vois la fin de mon travail qui se rapproche petit à petit. Ma règle est de ne jamais ajouter plus d’une tâche dans ma liste de choses à faire. Ça évite le problème classique de la « to do list » qui s’allonge plus vite qu’on ne réalise nos tâches.

Une fois que ma liste est finie, j’arrête de travailler et je fais autre chose. Ce point est extrêmement important et je pense qu’une bonne partie de l’efficacité de la méthode vient de là. Evidemment, il faut être réaliste et ne pas surcharger votre liste de la journée au risque de vous épuiser en quelques semaines.

Les révisions

Une fois par semaine et une fois par mois, en général à la fin de ces périodes, je passe en revue mon avancement en me demandant si je suis satisfait et ce que j’aurai pu mieux faire. En fonction de ces réponses, j’ajuste mes méthodes au fil du temps.

Maintenant, c’est à vous de jouer, rappelez vous que l’action est la clé !

 

Obtenez la fiche action pour appliquer les conseils de cet article!

2 réflexions sur “Organiser son temps pour bien Travailler”

  1. Bonjour Lucien,

    Sur la confiance le bouddhisme parle de double dévoilement,
    La confiance ne se gagne pas, mais ce dévoile comme un vol qui obstrue.
    Bonne épanouissement,
    Bien cordialement,
    Nicolas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *