Parfois, j’ai envie de te faire rentrer une tortue dans le crâne

Jeudi matin, 7h51, à mon bureau, je travaille depuis 2 heures.

J’ai eu une discussion intéressante avec Frederic dans les commentaires Youtube hier. Je te passe les détails, mais je suis encore arrivé sur le paradoxe du moment : plus tu en sais, moins tu comprends.

C’est vrai vis-à-vis de moi : plus tu en sais sur moi, mes journées, mes objectifs, plus tu as l’impression de me connaître. Mais même si je faisais 4h de vidéo par jour, ça ne ferait toujours que ⅙ de mes journées (en plus, tu n’as pas tout le contexte de mes années de vie antérieures).

Ce qui fait que tu comprends de moins en moins à mesure que tu en sais plus sur moi, est que tu es de plus en plus convaincu de tout savoir alors que c’est impossible…

C’est pareil dans l’efficacité.

Cette mentalité “je sais tout” est le début de la défaite.

On arrête de changer.

Plus besoin de me bouger puisque j’en sais assez…

Si tu as cette mentalité, je ne pense pas qu’on soit fait pour travailler ensemble…

Par parce que je ne t’aime pas… Juste parce que sans ce côté explorateur : impossible que mes conseils ne t’aident…

Prenons l’exemple de l’élève que j’ai eu hier en coaching : action tous les jours, que ce soit pour mieux se connaître, apprendre à dire non, mieux dormir ou gagner en énergie.

Et ce n’est pas toujours marrant, on voudrait que ça avance plus vite… Mais rien n’y fait…

La première chose, c’est qu’il ne faut pas oublier qu’à la fin, c’est la tortue qui gagne… Même si elle est moins aérodynamique et a toutes les barrières que le lièvre n’a pas pour gagner la course.

Mais si on regarde bien, c’est le lièvre qui a le plus gros désavantage dès le départ : le mauvais état d’esprit. Ça fait toute la différence.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   J’ai vu la force des résolutions de mes yeux

La seconde, c’est que la construction de la fondation prend du temps (et on doit surtout ne pas sauter d’étape dans cette phase). Dans un chantier, ce n’est pas parce qu’on reçoit le béton de la fondation une semaine en retard qu’on supprime le temps de séchage…

C’est peut-être bientôt les vacances pour toi, alors voici ce que tu vas faire : choisir une habitude facile à mettre en place que tu vas tenir jusqu’à fin juin. Peu importe quelle habitude tu choisis, ma phrase est bien “l’action est la clé”, pas “bien choisir ses habitudes” ou autre.

Réponds à ce mail pour me dire quelle petite habitude va tenir les 9 jours qu’il reste de juin !

L’action est la clé !

Lucien ROY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *