perfectionnisme

Comment ne plus être perfectionniste

Connaissez vous quelqu’un qui ne finit jamais ses projets ? Pensez vous que surmonter son perfectionnisme pourrait l’aider ? Dans nos projets et dans les nouvelles compétences qu’on développe, internet nous donne tellement d’informations qu’on en veut toujours plus ce qui nous rend perfectionniste. C’est vrai en particulier pour l’efficacité. Si vous cherchez des recettes miracles pendant des jours, c’est du perfectionnisme et de la procrastination rien de plus !

L’éternel insatisfait

Quand on débute dans un domaine, on a faim, on a de l’énergie à revendre et on veut tout apprendre. Cette soif de progresser est positive mais elle doit être contenue. Parce qu’au bout d’un moment, on risque de devenir boulimique. Ce qu’on sait n’est jamais assez et le perfectionnisme amène l’anxiété.

Imaginez une personne qui arrive sur cette chaine Youtube. Elle voit qu’il y a presque 100 vidéos. En voulant tout tester, elle se démotivera parce que c’est trop. Il faut savoir se concentrer sur l’essentiel.

La vidéo d’aujourd’hui, vise à vous faire agir. Je suis convaincu que la simplicité est la clé. On veut faire moins mais mieux. Le problème, c’est que plus il y a d’articles et de vidéos, moins on s’y retrouve. Ça me rappel le moment où j’ai commencé à m’intéresser aux techniques de mémorisations pour apprendre plus vite. Il y en avait plein. J’ai tous voulu les tester. Mes efforts étaient dispersés. Je n’ai rien réussi.

Ce que je ferais si je reprenais l’efficacité de 0

Les petits pas pour durer

Quand le perfectionnisme nous pousse à la paralysie, les petits pas nous permettent d’avancer en continu. La première chose que je ferais rentrer dans ma tête, c’est que les changements ne se font pas du jour au lendemain. Et que ça ne sert à rien de travailler comme un acharné pour la progression immédiate parce que ça ne marche pas.

Pour progresser, il faut y aller progressivement. Il faut avoir l’impression que c’est trop facile et qu’on pourrait faire plus. C’est un peu comme un marathon. Avez-vous déjà vu un marathonien sauter à pieds joint le plus loin possible pour avancer ? Non, ils préfèrent faire des petits pas, ça mène bien plus loin.

Habituez vous à agir pour vaincre le perfectionnisme

Développer et changer ses habitudes est une compétence. C’est la plus importante pour être efficace. On parle souvent de routine du matin, de routine d’entrainement, de routine du soir etc.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Une pratique qui me rend plus heureux chaque semaine

Ce n’est pas pour rien. Avez-vous remarqué que vous accomplissiez beaucoup moins pendant vos vacances que pendant vos semaines de travail ?

La différence fondamentale entre vacances et travail, c’est que quand on travail, certaines actions se répètent chaque jour, même sans qu’on le veuille. On se lève toujours à la même heure, on mange le même petit déjeuner puis on fait notre trajet quotidien avant de s’asseoir au même bureau que tous les jours. A l’inverse en vacances, on se lève à n’importe quelle heure et notre emploi du temps est varié.

Je ne dis pas que les routines qu’on a quand on travaille sont les meilleures, simplement qu’elles apportent une structure qui nous aide à avancer.

Pour les personnes dont l’emploi du temps est plus libre ou celles qui veulent du temps pour leurs passions, choisir des habitudes efficaces est très important. On peut comparer ces habitudes au squelette de nos semaines. Une fois qu’il est là, il n’y a plus qu’à rajouter la viande.

Je pense qu’au moment où j’ai dit qu’il fallait faire des efforts et que la réussite ne se faisait pas du jour au lendemain, tous les gens qui ne sont pas prêts à agir sont parti. Alors bravo d’être encore là.

Peut être que vous vous demandez comment changer vos habitudes. Et pour ça, je vous ai fait des fiches pas à pas pour le faire en douceur. Vous pouvez les recevoir en cliquant sur le premier lien de la description.

Se fixer les bons objectifs

Ça, c’est difficile !

Et je ne voudrais pas apprendre quelque chose de si difficile sans raison.

Le truc, c’est que les objectifs, c’est indispensable pour progresser. En plus, ils nous apprennent beaucoup sur nous-même. Au fil des objectifs qu’on se fixe, on sait ce dont on est capable et ce qu’on ne souhaite pas faire. On sait aussi le temps dont on dispose qui n’est pas illimité (sinon, je ne servirais à rien …).

Pour moi, il y a deux méthodes à connaitre pour les objectifs. Tout le reste est en trop.

Pour commencer, ça pourrait être pas mal de se fixer un objectif. Pour ça on utilise la méthode SMART et Strech. Ça permet de se fixer des objectifs ambitieux, mais avec une chance de les réaliser.

Ensuite, il y a une difficulté majeure quand on a de grands objectifs : faire le premier pas. Le trajet qu’on doit faire pour atteindre l’objectif est comme un labyrinthe. Avant de rentrer dedans, on voit bien notre objectif. Puis, dès qu’on commence à avancer, on le perd de vue, aveuglé par les murs qui sont autour de nous.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Arrêter de se disperser [The one Thing français]

On avait pris l’exemple du surf dans une dernière vidéo. Une fois que vous savez que vous voulez surfer les plus grosses vagues du monde d’ici un an, que faire maintenant pour avancer ?

Pour ça, j’ai fait une vidéo spéciale pour connecter nos objectifs au présent. Depuis que j’ai découvert cette méthode, je l’utilise tout le temps !

Eviter la procrastination

Je commencerai par ne pas apprendre les méthodes marketing contre la procrastination. Je pense à pomodoro. Vous savez, on travaille 20 minutes, puis pause et on retravaille 20 minutes etc.

Dans la famille du pipo, je téléchargerais peut être quelques applications de productivité sur mon téléphone mais en me rappelant que mon objectif est de les supprimer sous une semaine.

Bon, je sens une vague de défense de ces techniques populaires… Ces techniques sont comme des cannes à pêche. Certes, vous gagnez du temps, mais assez peu. A l’inverse, les autres méthodes comme les habitudes, la fixation d’objectifs ou la méthode Kaizen sont un immense filet de pêche qui permet de gagner beaucoup plus de temps.

Pour moi, le danger majeur de ces techniques, c’est de ne pas en sortir. OK pour quelques semaines, mais pour passer au niveau supérieur, il faut de vrais outils.

Pour avoir tous les conseils nécessaires sur la procrastination, je vous mets un article complémentaire ici. Mais retenez le principe central : on ne fait qu’une seule chose à la fois. Alors éteindre son smartphone ou le mettre dans une autre pièce sont des options à considérer très sérieusement. Pour moi, c’est le plus gros piège car il est rempli de tentations entre les réseaux sociaux, youtube etc.

Ne jamais négliger la santé

S’il y a une chose dont je suis très heureux, c’est de ne jamais avoir négligé ma santé. Les études concernant l’impact du sport, de la nourriture saine et du sommeil sur la santé pleuvent. Être efficace, c’est avoir un équilibre qui nous permet d’être à 100% au moment où on travaille.

Votre santé est un investissement. D’ailleurs, j’ai prévu quelques vidéos sur le sommeil qui vont venir très vite. Abonnez vous pour ne pas les louper.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *