pas peur jugé

Comment ne pas avoir peur d’être jugé [7 conseils]

Comment ne pas avoir peur d’être jugé ? Comment dépasser la peur du regard des autres et enfin te sentir libre de faire ce que tu veux ?

Je suis sûr que ça t’es déjà arrivé… Tu as envie de demander un renseignement et puis tu n’oses pas. On t’a donné le mauvais plat au restaurant… Et tu n’oses pas déranger le serveur pour ça.

Et c’est encore ce qu’il y a de plus gentil parce qu’à force d’avoir la boule au ventre de sortir du lot, on devient des moutons.

Tu fais des études pour plaire à papa, maman.

Tu rentres bien docilement dans une case avec l’étiquette “vie parfaite”.

Et puis au bout de quelques mois, tu déchantes. Tu dors mal, tu as la boule au ventre, tu es plus souvent malade, tes paupières sont lourdes.

Peut être que tu aimerais bien changer pour faire un truc plus épanouissant dans lequel tu aurais le sourire tous les matins… Mais c’est pas évident. Qu’est ce qu’on va te dire si tu quittes ton job de rêve ?

On va te prendre pour un fou.

Tu vas devenir le paria de la famille.

Le problème si tu raisonnes comme ça ? C’est que ta vie va être vraiment pourrie. J’ai eu une cliente qui était incapable de dire non à qui que ce soit de peur de déplaire. 

Résultat ?

Elle rentrait tard tous les soirs, elle se fâchait sur ses enfants au moindre écart et toute la gentillesse qu’elle avait en elle avait disparu. Elle la donnait à tout le monde sauf aux gens les plus importants… Ses deux fils et son mari.

Et ce n’était pas de sa faute, ni de la tienne si tu te reconnais dans ce que je viens d’exposer. Au fond de notre ADN, on est fait pour vouloir coopérer… Et la société en rajoute une couche.

Les première années de la vie, sont les grandes faucheuses de la confiance en soi. Tu as toujours un prof, un parent, un camarade qui est là pour te rappeler à quel point tes médiocre et ton avis ne compte pas… Pas très étonnant qu’on ose plus rien dire une fois adulte… 

J’en ai marre de voir ces situations se répéter, alors je vais te donner les 7 outils les plus simples et efficaces à mettre en place dès ce soir pour commencer à augmenter ta confiance en toi et avoir moins peur du jugement dès la fin de semaine.

Le but c’est qu’enfin tu puisses te dire oui à toi, sortir du moule et oser faire ce que tu veux vraiment depuis des années. On va réveiller cette part de toi avec des habitudes simples.

C’est parti !

Le prérequis sans lequel tu auras toujours peur d’être jugé

Est-ce que tu sais pourquoi les SPAs marchent si bien ?

Simplement parce qu’on est incapable de prendre soin de nous correctement pendant l’année. Tu sais bien qu’il faudrait manger sain, faire du sport et bien dormir… Mais le fais tu ?

Il y a de grandes chances pour que la réponse soit non… Et c’est normal parce que toute notre vie on nous force à faire attention aux autres au lieu de faire attention à nous. Tu vois bien comme la société aime pointer du doigt les égoïstes… Et on les deteste tous.

Le but, ce n’est pas que tu deviennes égoïste… Mais qu’on remette les points sur les I sur une différence fondamentale et qu’on casse la fausse définition de la générosité qu’on voit partout.

La générosité, ce n’est pas déshabiller Paul pour habiller Jacques. C’est avoir plus de ressources que nécessaire pour pouvoir les partager.

Et pour avoir ces ressources tu dois prendre soin de toi.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Agir même quand on a peur [Tim Ferriss] (6/26)

Comment peux tu aider les autres si tu es épuisé, sur les nerfs et tendu comme une crampe ?

Ton rôle est de prendre soin de toi. 

Un jour une cliente m’a dit : “j’ai un peu honte, mais ce qui me fait vraiment plaisir, c’est de me mettre de la crème sur les pieds. Mais franchement il y a plus important.”

Et je lui ai répondu que non ! Si tu veux avoir de la valeur dans les yeux des autres, commence par t’accorder de la valeur à TOI. Investis du temps, de l’argent et des efforts, juste pour toi.

Donc maintenant, prends une feuille et note les 4 activités qui te font vraiment plaisir. Ensuite, choisis en 2 et programme les pour cette semaine dans ton agenda.

Le vrai visage du “OUI”… Et pourquoi il est bien pire que le “NON”

Sois gentil, dis oui, souri, sois poli.

Merde quoi.

Ces règles sont top. Mais il faut arrêter de les extrapoler dans tous les sens. Personne n’aime traiter avec des paillassons humains.

Personne ne respecte ceux qui ne se respectent pas. 

Et les plus mesquins aiment s’essuyer les pieds sur ceux qui l’accepte. Alors s’il te plait, évite ça.

Ne dis pas oui, à moins de penser “oui”.

Parce que dire OUI à une chose, c’est dire non à toutes les autres.

Dire oui pour rester une heure de plus au boulot, c’est dire non à une heure avec tes enfants.

Ta  vie change le jour où tu te rends compte que dire OUI une fois, c’est dire NON à 100 autres choses.

Donc la peur de dire non, on arrête avec ça.

Tu dois être le dictateur de ton temps.

C’est souvent lié à des croyances profondément ancrées qu’on fait sauter en coaching et que je ne peux pas faire en vidéo, mais déjà, garde bien ce principe en tête.

L’effet méconnue qu’une nouvelle compétence peut avoir sur toi

Des recherches incroyables sont menées depuis 2000 pour trouver ce qui fait le bonheur d’un être humain. Et tu peux en bénéficier massivement en développant une nouvelle compétence.

Je pense que tu l’as remarqué, beaucoup de personnes n’apprennent rien une fois qu’elles sortent de l’école. Parce que l’ancien monde, c’était ça. Tu remplissait ton sac à dos au départ et tu pouvais faire toute la randonnée… Mais maintenant que les climats changent plus vite, on est obligé de se ravitailler en chemin et d’acquérir de nouvelles compétences.

En plus, ça a un effet inattendu sur la confiance en soi.

Ta confiance en toi, est comme un tabouret fondé sur chaque domaine dans lequel tu as confiance. Si tu as confiance avec ta famille, au travail et quand tu fais de la musique, ton tabouret à 3 pieds.

Le souci que je vois de plus en plus avec le monde qui s’accélère, ce sont les personnes qui ont un tabouret à un seul pied : le boulot.

Du coup, tout se joue là bas… Et toute leur identité est fondée sur le travail. Tu imagines le jour où elles se font licencier ? C’est la dépression.

Pour éviter ça, tu dois augmenter le nombre de pieds qui soutiennent ton tabouret et développer une nouvelle compétence est un excellent moyen de me faire.

En plus, si tu choisis cette compétence librement, ça augmentera ton bonheur selon la théorie de l’autodétermination qui étudie le bonheur.

J’ai créé une vidéo spéciale sur le développement de compétences que tu peux regarder pour aller plus loin avec ça.

Les seules personnes qui ont leur mot à dire

Se sentir oppressé par le regard des autres peut sembler positif si ça nous permet de nous améliorer… Mais le problème ?

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Planning de travail (16/26)

C’est que très peu de gens nous connaissent vraiment et sont en mesure de nous comprendre. Les autres ? Ils ne connaissent que la surface de ce qu’on veut bien leur montrer. Et quand tu as peur du regard des autres dans le métro ? Ils ne connaissent carrément rien du tout de toi.

Dans notre société de la notation, on laisse n’importe qui donner son avis sur un resto. Même si tu n’es jamais allé manger, tu peux pourrir sa réputation et dire que tu as détesté. Est-ce que tu trouves ça normal ?

Et est-ce que c’est normal que des gens puissent faire la même chose avec toi ?

NON.

La seule personne qui te connait vraiment, c’est toi.

Tu es le seul à pouvoir t’évaluer correctement.

Maintenant, il y a quand même des gens autour de toi qui te connaissent bien et qui peuvent te juger avec bienveillance, sans te condamner. Et ce que je t’invite à faire, c’est une liste de ces personnes qui te connaissent bien et qui sont bienveillantes desquelles tu veux écouter l’avis.

Tous les autres ?

Leur avis part à la poubelle directement.

Tu crois que si j’écoutais les dizaines de messages insultants que je reçois sur youtube tous les mois, je continuerai à publier des vidéos ?

Non, je serais en train de pleurer sous ma couette.

La vérité sort de la bouche des enfants (et des personnes qui sont à l’aise avec le regard des autres)

Je ne vais pas m’éterniser sur ce point qui a fait l’objet de la vidéo de la semaine dernière. Mais savoir dire ce que tu penses avec classe pour ne froisser personne est essentiel.

Un escalier à gravir marche par marche

Le dernier élément que je veux te partager, c’est l’arme ultime pour te sortir de l’ornière… Et c’est pour ça que je le met à la fin de l’article, pour le réserver aux plus motivés.

Mais cette méthode n’est pas aussi brillante qu’une pseudo méthode pour perdre 10kg en 2 jours ou faire 2000€ en travaillant 2 heures.

Tout simplement parce qu’elle marche et que je ne cherche pas à la vendre comme la solution à tous tes problèmes (alors qu’elle mériterait certainement ce statut).

Je parle de la méthode des petits pas.

Quand tu as de grands objectifs, c’est facile de se décourager.

C’est comme au début d’une randonnée, le sommet te semble hyper loin. Et puis pas après pas, tu finis par y arriver.

Avec ça, tu engranges des petites victoires qui te donnent la pêche.

Donc pour arrêter de subir le regard des autres, commence petit.

Commence ton projet dans ton coin. D’ailleurs quand j’ai commencé mon blog, je n’en ai parlé à personne pendant les 2 premiers mois parce que je voulais être sûr que ça me plaise avant de le dire à tout le monde.

Pour aller plus loin avec la méthode des petits pas et te mettre en route avec un objectif progressif et sur mesure pour toi, clique sur le premier lien de la description, je t’envoie quelques vidéos exclusives qui t’expliquent exactement comment faire, pas à pas.

Je te retrouve dans la petite formation,

A tout de suite,

BYE

Icons made by <a href=”https://smashicons.com/” title=”Smashicons”>Smashicons</a> from <a href=”https://www.flaticon.com/” title=”Flaticon”> www.flaticon.com</a>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *