Pourquoi le développement personnel ne peut pas marcher

Ces deux mots : “développement personnel” ont tellement été employés qu’ils ne veulent plus rien dire.

Ils désignent plus une industrie qu’une volonté de changer.

Et c’est bien ça le problème. Les gourous ont trouvé la formule pour attirer toutes les personnes qui n’étaient pas prêtes à agir.

Elles sont pleines de bons sentiments et de rêves, mais l’action est la dernière de leurs préoccupations. Je ne comprends pas.

Pour moi, le développement personnel devrait représenter le but de chacun.

Celui qui gravit les échelons se développe.

Celui qui étudie se développe.

Celui qui apprend et fait des rencontres se développe.

Celui qui crée se développe.

Alors comment est-on passé de ce concept si essentiel à une industrie pourrie ?

Le marketing à une bonne part là-dedans.

En même temps si on y pense, c’est logique.

Les personnes prêtes à agir sont peu nombreuses, elles sont débrouillardes et mettent les mains dans le cambouis. Elles sont bien moins à même de se faire avoir que les rêveurs qui croient à la baguette magique pour changer de vie.

Je dis ça avec une grande empathie parce que j’ai rencontré des personnes comme ça. Qui attendaient… Qui étaient inscrites partout, qui avaient lu tous les livres, mais qui attendaient…

Alors, comment savoir si tu es dans ce cas ou si tu as simplement besoin d’un peu de temps pour agir ?

Parce qu’au fond, c’est normal. Le jour où tu découvres l’efficacité, tu es sceptique.

Tu commences par mettre un orteil.

Puis le pied.

Puis tu te mouilles la nuque…

Avant de plonger.

La question est toute simple : suis-je prêt à mettre en place la plus petite action possible pour vérifier si ça marche ?

C’est le système de décision le plus rapide et le plus proche de la réalité.

1- si tu n’es pas prêt à mettre en place une “micro action”, c’est certainement que le domaine n’est pas pour toi : dans ce cas, trouve autre chose. Ne fais pas partie des gens qui attendent que leurs problèmes se résolvent.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Vie équilibrée = rêve inatteignable ?

2- si tu es prêt à agir, fais-le. Les intentions, les idées et les plans ne valent rien, seule l’exécution compte.

J’ai hésité à terminer le mail ici, mais je me suis dit que ça allait laisser des excuses à ceux d’entre vous qui sont sur la limite. Ils ne savent pas de quel côté pencher… Rêveur ou testeur…

Je les imagine au sommet d’un toit pentu. Une bourrasque dans le mauvais sens et ils tombent dans l’inaction. Une rafale dans le bon sens et ils auront commencé à agir (et n’arrêteront probablement jamais).

C’est le rôle de mes mails (et particulièrement de celui aujourd’hui) : souffler dans la bonne direction. Créer une peau de banane qui va te faire glisser du bon côté. Créer un piège pour que tu tombes amoureux de l’action.

Voici la peau de banane du jour : la chose que tu dois tester pour savoir si l’efficacité est pour toi.

Chaque soir, avant d’aller te coucher, planifie toutes tes tâches pour le lendemain.

  • Sur une to do list
  • Sur un agenda
  • Sur ton ordinateur
  • Sur du PQ
  • Sur un mur

Qu’importe !

Ce qui compte est le principe, pas la manière dont tu l’appliques.

Si tu veux qu’on aille plus loin ensemble pour te permettre de passer à l’action et de créer un système d’efficacité sur mesure, clique ici.

L’action est la clé !

Lucien Roy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *