Tenir ton enthousiasme comme un chien en laisse sans lui mettre de muselière

En ce moment, c’est génial !

J’ai plein d’énergie et de motivation pour avancer. Un niveau d’énergie qui monte au plafond et une capacité de travail décuplée !

Plus besoin de faire de sport, plus besoin de me reposer ! En rentrant du travail, de 18h à 22h30, à fond sur le blog et un autre projet qui me boost en ce moment !

J’adore ce genre de moments où l’enthousiasme me rempli. Il n’y a plus de limite, c’est grisant, toutes nos capacités sont décuplées.

Mais attention…

Je me suis déjà fait avoir… et ne compte pas réitérer l’expérience !

On est là, on fonce la tête dans le guidon sans problème et sans qu’on s’en rende compte, notre pneu arrière commence à perdre un peu d’air… C’est subtil, ça va doucement… et la concentration qu’on met sur la route nous empêche de le remarquer… Jusqu’au moment où on est à plat…

Avec la vitesse, la chute est douloureuse : soleil et on se râpe sur le bitume.

On met des semaines à s’en remettre… (j’ai passé un mois entier de mes vacances l’année dernière à récupérer de cette “chute”)

Pour prendre une autre image un peu plus éloignée de l’asphalte, l’enthousiasme est comme une drogue.

Il nous donne une force extraordinaire, nous fait oublier plein de choses… On ne sent plus la douleur… Mais le trip ne dure qu’un temps… il y a bien un moment où il faut redescendre…

Et là…

Si tu n’as pas tenu ton enthousiasme sous contrôle, ça risque de faire mal…

Les comportements typiques que j’ai en ce moment (les tiens sont peut être différents, mais apprend à les repérer pour ne pas finir en burn out) :

  • Moins de sport
  • Travail jusqu’à des heures tardives
  • Epuisement le week-end
  • Je fais tout à la va-vite pour favoriser mon objectif

Si tu mets une semaine à t’en rendre compte… ça va ! Mais sinon, attention aux dégâts !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Pourquoi je ne chronomètre pas mon travail

Donc il faut tenir ton enthousiasme en laisse…

Mais d’un autre côté, ce serait dommage de ne pas en profiter pour avancer à fond tant que la motivation est à son maximum, non ?

Alors on fait comment ??

Il faut garder un mode minimum des choses à faire pour garder l’équilibre.

D’ailleurs, en écrivant ces lignes, je vois qu’il est 17h44 (on est dimanche aprèm) et je n’ai toujours pas fait le sport qui fait partie de mon “mode minimum” pour garder l’équilibre et éviter les chutes brutales une fois le shoot d’enthousiasme parti… Donc je vous retrouve après une petite séance… l’équilibre avant tout !

19h34 : séance terminée.

Ce n’était pas la meilleure de ma vie parce que j’étais en train de bosser en même temps pendant les temps de repos (pas un exemple de lâcher prise…)

Bref, où en étions nous ?

Ah oui, garder l’équilibre à tout prix.

S’il y a une chose que je peux t’assurer, c’est que garder ton équilibre va permettre à ton enthousiasme de durer.

Pourquoi, alors que ça prend du temps que tu ne peux plus donner à tes projets ?

Parce que ça limite considérablement tes moments “tout mou sans énergie” et ça te permet d’avancer plus vite. Donc tes progrès rapides vont augmenter ta motivation  dans un cercle vertueux !

Dans quelle phase es tu en ce moment ? Tout excité, plein d’énergie et de motivation ou plutôt dans un creux ?

Je ne sais pas si mettre le lien pour le coaching est encore utile étant donné qu’il est complet pour encore 4 mois… Mais on m’a dit que c’était mieux de le mettre quand même… Comme ça, si tu veux qu’on travaille ensemble, on peut au moins en discuter à défaut de commencer tout de suite. Clique ici pour voir si on a intérêt à passer une heure par semaine ensemble pendant 3 mois.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   2 signes qu’il est grand temps de faire une pause

A demain !

Lucien Roy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *