L’optimisme pour tout réussir

De toutes façons, je ne vais jamais y arriver.

Vous ne pouvez pas savoir à quel point cette phrase me donne des boutons. Dans cette vidéo de principes d’efficacité, on parle de l’optimisme et de l’importance de ne pas culpabiliser pour être efficace.

Quand on a un projet ambitieux, on croit dans quelque chose qui semble impossible. Alors si on commence à ne plus y croire, tout tombe par terre.

Attention, on a tous des moments de doute, mais ça ne veut pas dire qu’on commence à être pessimiste. Pour être efficace dans la réalisation d’un projet et trouver des solutions créatives l’optimisme est obligatoire. On parlera aussi de culpabilité parce qu’on a prouvé qu’elle était un frein à la réalisation des projets. Les personnes obèses qui culpabilisent en mangeant des chocolats finissent par en manger plus que celles qui ne culpabilisent pas.

Pour avoir cet état d’esprit optimiste et positif, il faut commencer par bien choisir son projet. Quand on se lance, on signe pour un moment alors autant bien choisir dès le départ. C’est là que vient la pression : comment faire pour bien choisir son projet. Comment être sur qu’on est au bon endroit.

Les réponses ne se trouvent pas en réfléchissant au bureau. Elles se trouvent dans l’action. Comment aurais-je pu savoir que j’allais aimer faire un blog avant même d’avoir écrit un article et tourné une vidéo ?

Si vous en êtes au stade ou vous avez des fourmis dans les jambes, mais que vous ne savez pas dans quelle direction courir, commencez par avoir pour objectif de trouver un objectif. Par exemple, vous avez certainement déjà quelques idées, disons 4. Vous pourriez pendant les 4 prochains mois tester successivement ces idées. En un mois d’action, vous serez bien plus avancé et vous aurez des données réelles sur le terrain.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Deep work de Cal Newport [Augmenter sa concentration]

Une fois que le projet est choisi, vous n’en êtes pas non plus prisonnier à vie. Vous pouvez changer à tout moment. Et c’est là que l’optimisme a toute son importance. Il vous empêchera d’abandonner à la moindre difficulté. Dans mon aventure de blog, il m’est arrivé de ne plus aimer faire de vidéos, de me décourager pendant des mois et pourtant, je suis toujours là. L’optimisme apporte de la persévérance et de l’action.

Allons un peu plus en détail sur ce que vous allez tirer de l’optimisme.

  • Vous allez aller plus vite. Fini les hésitations sans fin. L’action est la meilleure évaluation. C’est le scepticisme positif. Quand vous avez un doute, vous testez et vous êtes fixé. A l’inverse, quand on est pessimiste, on cogite, on réfléchi à toutes les conséquences négatives de nos actions etc. C’est un cycle sans fin.
  • Votre cap tiendra longtemps. On en a parlé juste avant, l’optimisme apporte de la durabilité à vos projets en vous protégeant des abandons trop rapides. En fait, vous êtes moins affecté par les échecs. Pour ma part, j’ai une mémoire très sélective et seuls les bons moments me restent en tête. Il ne faut pas oublier pour autant de noter mes échecs pour en retenir les leçons, mais ça m’aide à garder un état d’esprit positif.

Petit problème, je ne sais pas comment transformer quelqu’un de pessimiste en un optimiste. J’ai plusieurs pistes, peut être qu’elles vous aideront.

On a déjà parlé du choix du projet qui est fondamental à mes yeux. Veillez à bien l’ancrer dans votre vision de long terme. On en a déjà parlé dans cet article.

Ensuite, je pense qu’avec un peu de créativité, on peut changer notre vision des choses. Par exemple au sujet de la culpabilité qui est une des pires émotions pour être vraiment efficace. Je pense que je ne suis pas le seul à culpabiliser quand je ne travaille pas, notamment en périodes de procrastination. Je sais que la culpabilité n’apporte rien de bon alors j’ai trouvé une solution pour la supprimer. J’appelle ça la règle des tiers. Quand je rentre chez moi le soir, je sais qu’il me reste un certain nombre d’heures avant d’aller me coucher. Disons que je rentre à 18h. Je sais qu’à 21h commence la routine du soir. Il me reste donc 3 heures. Je divise ce temps en 3 :

  • 1h pour le travail (cours, recherche de stage etc)
  • 1h pour les loisirs (blog, youtube etc)
  • 1h pour les tâches ménagères (ménage, cuisine, repas, courses etc)
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Faire la sieste : est-ce utile ?

Si a un moment dans mon travail, je procrastine. Je me pose un instant et me dis « ok, très bien, je suis sur mon temps de loisir ». Cette organisation est très souple parce que je répartis mes 3 domaines comme je veux. De cette manière, je ne culpabilise pas car je ne ronge pas mon temps de travail en procrastinant, je suis simplement en train d’utiliser mon temps de loisir en premier.

Ce n’est certainement pas une solution idéale pour tout le monde, d’ailleurs, je ne la mets pas en place tous les soirs, mais c’est un exemple de créativité pour changer notre vision des choses et garder l’optimisme à tous moments. En trouvant du plaisir sur le chemin de nos ambitions, on dure plus longtemps.

2 réflexions sur “L’optimisme pour tout réussir”

  1. bonjour Lucien
    ta vidéo sur l’optimisme me fait penser à une vidéo de Voltaire que j’adore: “J’ai décidé d’être heureux car c’est bon pour la santé”.
    bonne semaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *