L’astuce psychologique oubliée contre la procrastination

Un mot écrit plus de 21 millions de fois sur internet. Pour être exact 21 200 000 fois selon Google.

Tu as déjà entendu toutes les promesses sur la procrastination…

Entendu toutes les astuces…

Vu toutes les vidéos…

Et pourtant…

Tu ne parviens toujours pas à t’en débarrasser…

Te faire croire que la procrastination est un simple problème de surface serait mentir.

Penser que l’arrêter est aussi simple que remettre sa montre à l’heure est une hérésie.

Il y a plein de méthodes, mais comme d’habitude, la réponse tient en deux choses :

  • Ta connaissance de toi même
  • Les principes d’efficacité

En fait, je pourrais écrire ces deux choses sur la page d’accueil de mon blog et supprimer tous les autres articles.

Parce que ce sont les deux seules règles universelles en efficacité.

Tout le reste devrait être fait sur mesure.

Évidemment, certains problèmes standards peuvent être résolus de manière standard.

Mais sans un oeil expert pour vérifier, qui te dit que la taille unique est faite pour toi ?

Aujourd’hui pas de pincettes, voici la première étape de tout chemin s’éloignant de la procrastination.

C’est cette étape qui te donne la direction.

Elle te permet de savoir si tu as besoin de solutions standards ou sur mesure.

Mais dans tous les cas, tu DOIS l’examiner avant tout le reste…

C’est comme pour remplir un seau avec des pierres de différentes tailles. La seule manière de s’assurer pouvoir mettre un maximum de pierres dans le seau est de commencer par les plus grosses, les plus importantes, avant de mettre les graviers et le sable.

Ici, on va se pencher sur la psychologie.

Un problème étudié par les psychologues et les économistes depuis des années.

La raison ?

Il est important et complexe.

C’est un problème qui ressemble à la poule et l’oeuf… Lequel des deux est arrivé le premier ?

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Pourquoi je ne repasse pas mes chaussettes

L’une des plus grosses raisons de la procrastination, tu le sais, c’est ton dialogue intérieur… L’image du petit diable et du petit ange sur chacune de tes épaules me semble appropriée.

D’un côté la raison, de l’autre le plaisir immédiat.

Si tu lis ces mails tous les jours, tu cherches probablement à muscler ton petit ange, ou au moins, à faire basculer la balance en sa faveur.

Et il y a un carburant qui peut te servir à avancer, ou t’enfoncer dans la léthargie de la procrastination.

C’est l’image que tu as de toi.

C’est pour ça que la confiance est si importante…

Avant toute chose, examine ce que ton cerveau pense de toi :

  • Es-tu capable de faire des efforts vers tes objectifs ?
  • Es-tu prêt à investir du temps/de l’argent/des efforts pour réussir ?
  • Tes actions sont-elles alignées avec ce que tu dis ? (un indice : si tu dis vouloir créer une licorne valant des milliards de dollars et que tu regardes des séries 3h par jour, ce n’est pas le cas…)

Ensuite : en es-tu satisfait ?

Quelle image voudrais-tu renvoyer aux autres et à toi même ?

C’est à toi de répondre à cette question.

Pose-toi un peu pour y réfléchir. Ou note-le dans ton agenda pour reprendre ça ce soir à tête reposée.

Maintenant que tu sais ce que tu veux renvoyer, tu imagines bien que le simple fait de le penser ne va pas te permettre de changer !

Et c’est là que tu dois prendre le contrôle de la logique poule/oeuf.

  • L’image que tu as de toi nourrit tes actions : si tu te crois capable de grandes choses, tu vas probablement réussir à faire des efforts et à garder le cap. Dans le cas inverse, tu vas abandonner très rapidement.
  • Mais l’action nourrit aussi ton image : en te prouvant que tu peux (ou que tu ne peux pas), tu renforces ton image ou la modifies.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Un seul mot tout simple pour révolutionner ta motivation (ou pas)...

Ton but est de forcer le mécanisme… De mettre en place des actions qui correspondent à ce que tu veux devenir pour qu’elles engendrent des succès qui convaincront petit à petit ton cerveau que cette nouvelle identité est méritée et réelle.

Je sais, c’est un peu méta…

Ça parait super compliqué et on pourrait en parler pendant des heures…

Mais j’ai réduit la méthode à sa substance.

Tu n’as donc rien à faire si ce n’est : suivre les étapes en réfléchissant (et en prenant ton temps).

Porte-toi bien !

Lucien Roy

Pour recevoir des mails de ce type chaque jour dans ta boite de réception, clique ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *